Vallée des Rois

Topologie

JPEG - 8.2 ko
Vallée des Rois (branche orientale)

La Vallée des Rois, qui compte aujourd’hui 63 tombes découvertes, était surnommée jadis les Portes des Rois ou encore le Lieu de Vérité. Datant du Nouvel Empire, entre la XVIIIème et XXème dynastie, la plupart d’entre elles ne sont pas accessibles au public. Les autorités procèdent par roulement et n’hésitent pas à fermer celles qui ne plus peuvent supporter le passage de touristes qui provoquent une augmentation de 95% du degré d’humidité dans les tombes. Ce phénomène accélère la décoloration des pigments, la prolifération de champignons et l’érosion des supports. La construction du barrage d’Assouan, qui a entraîné une remontée de la nappe phréatique souterraine, n’a pas contribué à améliorer la situation. Plusieurs tombes viennent cependant de rouvrir après des travaux de restauration et la mise en place de systèmes sophistiqués de climatisation.

GIF - 8 ko
Plan de la vallée des rois

Legende

 KV 1 Rameses VII
 KV 2 Ramses IV
 KV 3 Fils de Ramses III
 KV 4 Ramses XI
 KV 5 Fils de Ramses II
 KV 6 Ramses IX
 KV 7 Ramses II
 KV 8 Merenptah
 KV 9 Ramses V et Ramses VI
 KV 10 Amenmeses
 KV 11 Ramses III
 KV 12 Inconnu
 KV 13 Bay
 KV 14 Taousert et Setnakht (lire l’article à propos de leur tombe)
 KV 15 Sethi II
 KV 16 Ramses I
 KV 17 Sethi I
 KV 18 Ramses X
 KV 19 Mentuherkhepeshef
 KV 20 Toutmosis I et Hatchepsout
 KV 21 Inconnu
 KV 22 Aménophis III
 KV 23 Ay
 KV 24 Inconnu
 KV 25 Inconnu
 KV 26 Inconnu
 KV 27 Inconnu
 KV 28 Inconnu
 KV 29 Inconnu
 KV 30 Inconnu
 KV 31 Inconnu
 KV 32 Tia’a
 KV 33 Inconnu
 KV 34 Thoutmosis III
 KV 35 Aménophis II
 KV 36 Maiherperi
 KV 37 Inconnu
 KV 38 Thoutmosis I
 KV 39 Aménophis I ( ?)
 KV 40 Inconnu
 KV 41 Inconnu
 KV 42 Hatchepsout-Meryet-Ra
 KV 43 Thoutmosis IV
 KV 44 Inconnu
 KV 45 Userhat
 KV 46 Yuya and Thuyu
 KV 47 Siptah
 KV 48 Amenemipet
 KV 49 Inconnu
 KV 50 Inconnu
 KV 51 Inconnu
 KV 52 Inconnu
 KV 53 Inconnu
 KV 54 Cache de Toutankhamon
 KV 55 Tiye ( ?) ou Akhenaton ( ?)
 KV 56 Inconnu
 KV 57 Horemheb
 KV 58 Inconnu
 KV 59 Inconnu
 KV 60 Sit-Ra ( ?)
 KV 61 Inconnu
 KV 62 Toutankhamon
 KV 63 Epouse ou fils d’un roi ( ?), prêtre ( ?) (Tombe découverte le 8 février 2006)
 KV A Inconnu
 KV F Inconnu

Située dans un lieu désertique sur la rive occidentale du Nil, à 3 kilomètres de la ville de Thèbes (Louxor), cette vallée est un grand canyon dépourvu de toute végétation. Le mont al-Qurn (la corne), d’une hauteur de 500 mètres, domine le paysage en arrière plan. Il émerge dans le petit matin grâce aux rayons du soleil dont il est le seul à bénéficier. L’endroit n’a pas toujours eu cet aspect désolé. Les prêtres qui assuraient les sacrifices et les rites funéraires habitaient à proximité ainsi que les gardes. Les pharaons du Nouvel Empire faisaient construire à proximité des temples dans lesquels ils séjournaient afin de suivre l’état d’avancement des travaux de leur sépulture. La Vallée des Rois deviendra un lieu de sépulture, sous la XVIIIème dynastie, lorsque Thèbes sera elle-même la capitale de l’Egypte réunifiée. Les rois préfèreront alors construire de gigantesques temples plutôt que des pyramides, comme le voulait la tradition depuis plus d’un millénaire. Ils feront creuser leur hypogée dans une vallée cachée de la chaîne libyque, loin des temples funéraires. La situation isolée de la vallée devait permettre de voir venir de loin des pillards. Le tombeau le plus ancien découvert appartient à Thoutmosis Ier. Sur les 63 tombes recensées à ce jour, 25 sont des sépultures royales. Les autres renferment les dépouilles de hauts dignitaires ou n’ont pu être encore identifiées.

Les 63 tombes de la vallée sont répertoriées sous les noms de KV1 à KV63 (KV de l’anglais King’s valley, Vallée des Rois). Parmi les sépultures royales, deux appartiennent à des reines ayant gouverné, Hatshepsout et Taousert. La tombe KV5, la plus grande de la vallée, fut construite pour enterrer les enfants de Ramsès II. Des découvertes récentes permettent d’estimer à 150 le nombre total de chambres de la sépulture.

JPEG - 14.3 ko
Vallée des rois

L’accès au site proprement dit se fait par un petit train qui amène les touristes depuis le parking. Si vous appartenez à un groupe et si vous souhaitez utiliser votre appareil photo à l’intérieur des tombes, vous devez impérativement prendre autant de tickets vous donnant le droit de photographier que de tombes visitées. Il vous en coûtera 6 livres égyptiennes à chaque fois. Le paiement doit se faire dans le petit kiosque situé à la descente du train. Inutile de négocier avec les gardiens à l’intérieur de la tombe si vous n’avez pas l’indispensable sésame, ils sont intraitables, même moyennant un bakchich du double du prix du billet.

La qualité de la roche dans la vallée est très variable. Des tombeaux ont été creusés à travers diverses couches de pierre avec chacune sa propre qualité. Ceci pose des problèmes pour les conservateurs modernes, comme cela a dû en poser aux architectes originaux. Les plans de bâtiments ont été probablement changés en conséquence. Le problème le plus sérieux vient des couches de schiste dont les cristaux ont tendance à augmenter de volume au contact de l’eau. Ceci a endommagé beaucoup de tombeaux, en particulier durant les inondations.

Pilleurs de tombe

Tous les tombeaux recensés dans la vallée ont été pillés dès l’Antiquité. Contrairement à ce qu’on croit souvent, même le tombeau de Toutânkhamon n’a pas échappé aux pilleurs. On pense en effet que la porte du tombeau a été forcée par deux fois, mais que les pilleurs, ayant été interrompus, n’ont pû emporter qu’une petite partie du trésor. Les autres tombeaux n’ont pas eu la chance de tomber dans l’oubli et les archéologues modernes ne trouvèrent souvent que de petits objets ou des vestiges estimés sans valeur par les voleurs antiques.

Le faste du trésor funéraire du pharaon Toutankhamon, dont tous les historiens s’accorde à lui accorder un règne court et effacé, laisse entrevoir les trésors colossaux que devaient posséder des rois comme, par exemple, Ramsès II. La vallée, entourée par de hautes falaises qui forment une barrière naturelle, était fortement gardée par des troupes d’élite (les medjai) depuis le début de l’exploitation du site. C’est aux environs de 1090 avant notre ère (l’année de la hyène), sous le règne de Ramsès XI, que l’effondrement de l’économie de l’Égypte et du pouvoir royal va entraîner l’apparition des premiers pilleurs de tombes. Le déchirement du pays qui débouchera sur la IIIe période intermédiaire sera l’occasion d’un pillage organisé des richesses de la vallée. Certains documents tendent à prouver que ce pillage aurait commencé sous le règne Ramsès XI, peut-être du fait de fonctionnaires peu scrupuleux.

Les tombeaux furent ouverts, tous les objets de valeur en furent enlevés et les momies furent rassemblées dans deux grandes caches ; la très connue cachette de Deir el-Bahari qui ne contenait pas moins de quarante momies royales et leurs cercueils, et l’autre, dans le tombeau d’Aménophis II, qui en contenait seize autres.

Les environs

Informations sur cet article
  • Auteur(s) : Thomas
  • Publication : 15 mars 2005
  • Mise à jour : 10 février 2006
  • Profil(s) : Egyptologue

Réactions

Répondre à cet article
  • Nout83 : c’est un endroit magnifique et la plus belle tombe pour moi était celle de RamsèsIII (comparée à celle d’Atchepsout et RamsesI et...oups j’ai oublié la quatrième ce devait être Thoutmosis...) par contre il faut savoir qu’on ne peut visiter que 3 tombes avec le billet d’entrée...sauf si votre billet est mal perforé ;) toutefois j’ai plus apprécié la vallée des nobles car les tombes sont intactes, les couleurs sont extra-ordinaires !!!!Je suis devenu une vraie passionnée.
    Répondre à ce message

L´Egypte Ancienne de Toutankharton - Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA - Valide HTML 4.01 et CSS 2 - Design, maintenance :Thomas Joulin



Partenaires : Egypte Antique Photos d'Egypte Fondation Artistique Paris Art Contemporain Photographie