Le théologie d’Akhetaton

Un monisme hénothéiste

En préambule, il est important de rappeler que nous parlons ici d’histoire et d’idées philosophiques. Le sujet du monothéisme amène à traiter de thèmes sensibles parce que le monothéisme est le fait de trois grandes religions actuelles. L’Islam, le Christianisme et le Judaïsme sont nés de la tradition judéo-chrétienne, rédigée et écrite lors de l’exil de l’élite de Jérusalem à Babylone en 536. Ce premier point, qui est historique ne doit jamais être perdu de vue. Il ne s’agit en aucune manière de heurter qui que ce soit dans ses convictions, ou de porter un jugement de valeur, mais simplement de montrer la différence entre cheminement « mythologique » et cheminement historique, de montrer que ce qui forme les textes de la refondation religieuse du peuple Hébreux (re-fondatrice après retour sous Cyrus) n’a pas de lien avec la monolâtrie d’Akhenaton.

JPEG - 14.7 ko
Akhenaton

Akhenaton, en tant que pharaon monothéiste est une vision européanocentriste du monde, qui date des mi-XIX°/1ère moitié XX°, c.a.d la période où, dans l’histoire de la pensée européenne, le religieux a été le plus mis à mal par la science [Darwin, Marx-Engels, physique-nucléaire, III° République anti-cléricale, etc] et a eu le plus besoin de se lier à l’histoire pour se « justifier ». Dans ce contexte, les découvertes d’un Akhenaton monolâtre ne pouvaient alors que confirmer les textes bibliques et dès lors justifier l’exactitude de son récit, sous-entendu également de tout face à la science.

Nous sommes en ce XXI° siècle loin de ce débat, mais les visions d’hier, sont encore bien présentes. Cela se voit au nombre de sites et d’auteurs voyants en Akhenaton un monothéiste, formateur du peuple juif pour certains (carrément !), ou pharaon mort en exil en Canaan pour d’autres, et autres thèses certes séduisantes,… mais formées d’amalgames et non de faits historiques et scientifiques.

Ce dossier sur la théologie d’Akhetaton ne vise pas à exposer en intégralité tous les détails de la période d’Amarna, mais d’en voir certains aspects dans le détail.

L’article suivant revient sur les deux principales polémiques, dues à un problème de définitions conceptuelles, qui entourent le règne d’Akhenaton :

  • celle de la définition de l’horizon conceptuel de contact avec le divin (la « piété individuelle ») dont l’émergence serait due, dit-on, à Amarna,
  • celle liée à ce qu’on appelle le monothéisme d’Akhenaton, qui s’avère être, en fait, une monolâtrie hénothéiste qui n’est en rien liée à l’émergence du monothéisme.
Informations sur cet article
  • Auteur(s) : her bak
  • Publication : 27 mai 2008
  • Mise à jour : 27 mai 2008

Réactions

Répondre à cet article

L´Egypte Ancienne de Toutankharton - Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA - Valide HTML 4.01 et CSS 2 - Design, maintenance :Thomas Joulin



Partenaires : Egypte Antique Photos d'Egypte Fondation Artistique Paris Art Contemporain Photographie