Qadesh

La bataille de Qadesh

1290 av. J.-C. (Nouvel Empire) : Qadesh, près de la ville d’Homs sur l’Oronte, en Syrie, est un enjeu important dans les conflits qui opposent les Egyptiens aux Hittites pour la domination du couloir syrien. Le terrain est montagneux. Thoutmosis III y battit les Mitanniens, assiégea plusieurs fois Qadesh, et la prit vers -1474.

Cette bataille de Qadesh (aujourd’hui Tell Nébri Mend) est la toute première bataille de l’histoire dont les tactiques sont connues :

Le pharaon Ramsès II, pour reprendre la cité syrienne de Qadesh, conduit son armée de 20 000 hommes (infanterie et charrerie), échelonnée en 4 "corps" et une troupe auxiliaire venant du pays d’Amourrou, les Néarins ou Na’arn, marchant séparément vers Qadesh, en suivant la route de la côte par la Palestine et le Liban.

Muwatalli, le chef hittite, à la tête d’une grande coalition, tient son armée, comprenant 35 000 hommes d’infanterie et 3500 chars lourds, derrière la ville. Il est bien informé de la situation des Egyptiens et émet des fausses nouvelles, le décrivant vers Alep, plus au nord. Ramsès tombe dans le piège, dépêche ses troupes vers Qadesh et installe le camp avec le 1er corps (Amon). Deux éclaireurs hittites sont capturés et dévoilent la situation, trop tard. L’armée égyptienne est étirée sur 30 km. 2 500 chars, contenant chacun trois hommes, traversent le fleuve et enfoncent le 2ème corps égyptien (Ré) en déplacement, qui est coupé en deux et dont les chars rescapés sèment la panique parmi les soldats de la 1ère division. La charrerie hittite donne l’assaut au camp égyptien. Les Hittites surprennent les défenseurs et se précipitent pour le pillage.

Mais Ramsès a donné les ordres nécessaires : il dépêche un officier pour presser l’arrivée des renforts et lance immédiatement une contre-attaque avec les chars de sa garde et ceux de la division Amon et six fois, il conduit l’offensive et stoppe les Hittites. L’arrivée opportune des chars Néarins, le sens tactique et le courage de Ramsès permettent aux Egyptiens de "retourner la situation". Les renforts égyptiens, les 3ème et 4ème corps (Ptah et Seth) permettent de repousser les chars hittites, d’autant plus que l’infanterie hittite n’a pas bougé. Les Egyptiens attaquent la forteresse de Qadesh, mais la ville tient bon.

Les combats se poursuivent pendant 17 ans. C’est une victoire tactique pour Ramsès, mais les Hittites gardent la Syrie. Un traité perpétuel sera signé entre le Hatti et l’Egypte. La frontière s’établit sur l’Oronte et une longue période de paix s’ouvre pour l’Egypte.


source : http://perso.wanadoo.fr/miltiade/
Informations sur cet article

Réactions

Répondre à cet article
  • gtsr : Merci beaucoup d’avoir mis cet article sur internet ! J’ai un travail d’histoire à faire sur la bataille de Qadesh ! Alors si quelqu’un connait d’autres références sur cette bataille, elles seront les bienvenus !! :)
    Répondre à ce message
  • Djéhouti : Je suggère aux passionnés de l’histoire de cette bataille de lire le livre de Josef Sturm, traduit en français par Claude Vandersleyen : "La guerre de Ramsès II contre les Hittites" dans la collection "Connaissance de l’Egypte" 1996. Cet ouvrage est très complet et tente de répondre à beaucoup de questions concernant le "coup de pub" de Ramsès II. Pour donner mon avis, je ne crois pas que la charrerie hittite au grand complet ait attaqué la division de Rê(3500 chars cela prend de la place), avant de remonter sur le camp que la division d’Amon était occupée à monter, mais bien qu’il y eut deux attaques différentes par chaque fois une partie des chars. De plus, la fameuse arrivée "providentielle" des Néarins avait certainement été programmée dès avant le départ des troupes d’Egypte. Il n’en reste pas moins que, si Ramsès gagna la bataille, il perdit la guerre, vu qu’il dut rentrer bredouille et que de nombreuses batailles furent encore nécessaires pour lui redonner la plupart des terres perdues. l’Amourrou ne lui revenant qu’à la suite du traité passé avce le roi hittite.
    Répondre à ce message
  • SeTh :

    Juste une petite question. J’ai entendu plusieurs personnes mettre en doute l’existence même de cette première grande bataille de l’antiquité, et affirmer que ce n’était qu’un "coups de pub" Magistral du Grand Ramses, une sorte d’opération de communication afin d’augmenter son prestige. Les sceptiques mettent en avant l’abscence de documentation du côté Hittite. On ne connaîtrait cette bataille uniquement par le Poême de Pentaour et le bulletin de l’armée, deux documents égyptien. Alors qu’en est-il vraiment ? A-t-on retrouvé d’autres documents qui confirmerait ceux déjà existant ? A l’inverse est-il possible de créer un tel coup de pub ? Bien que je croit en l’existence de cette bataille j’aimerait une confirmation de personnes mieux renseignées que moi.

    Une dernière précision : On souligne l’imprudence de Pharaon qui s’est jeté tête baissée dans le piège Hittite, mais comment interpréter l’arrivée des Néarins ,partis de l’amourrou par une autre route ,juste au moment critique ? merci d’avance.


    Répondre à ce message
    • A ce qu’il paraît, on a retrouvé (dans les archives de Boghaz-Köy - l’ancienne capitale hittite-située en Turquie) une lettre de Ramsès II au roi hittite Hattousil III, rédigée en écriure cunéiforme, où il revient sur les circonstances de la bataille. Si c’est encore un coup de pub, il faudrait dire plutôt que Ramsès II était complètement dans son trip et a rêvé d’une bataille qui n’a pas eu lieu (si ça se trouve, ce pharaon était complètement mégalo et ses soldats, complètement soumis...)...
      Répondre à ce message
    • hattusili : hello ayant etudié le hittite je tient a faire les precisions suivante : il semblerait que la bataille de qadesh soit largement averé dans les chroniques hittites et de leur vassaux. par contre le "coup de pub" de ramses serait averé , dans le sens ou il a celebré et fait representer cette bataille comme une grande victoire egyptienne, alors que l’issue pencherait plutot pour un statut-quo legerement a l’avantage des hittites puisque ceux-ci ont reussi a conserver qadesh malgré de lourde pertes
      Répondre à ce message
    • miltiade :

      La meilleure réponse à ceux qui doutent de l’existence même de cette première grande bataille de l’antiquité, c’est la signature du premier traité de paix dont on a retrouvé la trace, justement entre l’Egypte et l’empire hittite.

      Cette paix va se transformer en relations amicales et ainsi quand les Hittites un siècle plus tard environ, subiront une famine liée aux conditions météo, les Egyptiens leur enverront de la nourriture.

      Malheureusement pour l’Empire hittite, cette famine est générale dans l’est de la Méditerranée à cette époque et c’est ce qui déclenche l’invasion des Peuples de la Mer dont l’une des conséquence est l’écroulement de cet Empire hittite.


      Répondre à ce message
      • nicky31 :

        je vais faire bref , cette bataille est connu bibliquement et coraniquement c’est la bataille de badr et le traité de qoraich dans la langue original la 3 émeme division est celle de ptah qui se lit Lah donc Allah ramses 2 est en réalité david ou daoud pour les puriste ! ramses 2 est aussi appelé khéops ! pour justement faire perdre le fil de la compréhension ! le coran ne parle pas de mohamed , le coran est le véritable ancien testament

        le reste sur divinistoire.com


        Répondre à ce message

L´Egypte Ancienne de Toutankharton - Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA - Valide HTML 4.01 et CSS 2 - Design, maintenance :Thomas Joulin



Partenaires : Egypte Antique Photos d'Egypte Fondation Artistique Paris Art Contemporain Photographie