Origines

L’origine ethnique des egyptiens

Le site Africamaat a publié un article intitulé : " Les hiéroglyphes dévoilent l’origine africaine des anciens égyptiens...". En fait, ils affirment que la couleur de peau des égyptiens était noire car ils appelaient leur pays "kemet". Or, ils traduisent kemet par "peuple noir", alors que la traduction exacte serais "terre noire", comme nous le verrons plus loin. Cet article, alimenté au fil des discussions apportées sur le sujet "Origine ethnique des anciens égyptiens" du Forum Egypte, essaiera de démontrer que l’origine des égyptiens ne peux être uniquement africaine, mais multiple.

Rappel : Les auteurs de cet article assume pleinement la responsabilité de ce dernier. Cependant, veuillez garder un avis objectif à sa lecture, sachant que le débat sur l’origine des égyptien est tres véhément, et que nous ne prétendons pas nous tromper. Nous souhaitons seulement apporter des pistes vérifiées scientifiquement et des témoignages qui nous semblent objectifs, afin de répondre à la question de l’origine des égyptiens.

Le site Africamaat

Il faut resituer un peu ce site car c’est de là que tout est parti. Il est qualifié d’afrocentriste, et ses contributeurs de panafricains. Ce sont en partie des gens qui développent des thèses racistes et tentent de prouver que l’Afrique Noire est à l’origine des plus grandes civilisations antiques, ramenant tout ce qu’ils peuvent à l’Afrique (par exemple la ville de Paris serait, d’après eux, d’origine africaine !). Aujourd’hui, ces thèses sont racistes. Mais il faut retourner un peu en arrière, il y a 50-100 ans. Un chercheur très respectable, Cheikh Anta Diop, vivant le racisme de l’époque (colonialisme, esclavagisme, humiliations, etc.), a voulu redonner de l’importance à la culture Noire. Mais au 19° siècle ce n’était pas choquant car les archéologues blancs de l’époque était eux aussi influencés par les théories raciales. Diop a joué le rôle de contre-balancier, en renversant le tout dans l’autre sens, c’est ce que l’on appelle l’afrocentrisme, une réaction tout à fait normale à l’époque. Là où il y a problème, c’est qu’il y a actuellement des gens qui ont repris les thèses de Diop, de manière beaucoup plus radicales, et en les dénaturants de leur contexte, alors que depuis 50 ans environ les égyptologues n’ont plus de raison d’être influencé et sont bien plus objectifs. Quand on leur parle, ils ne font référence qu’a des textes écrit par des Blancs il y a 100 à 150 ans, en pleine époque colonialiste, comme si c’était toujours les thèses développées maintenant.

Ce qu’ils tentent de prouver, c’est :

  • que les archéologues non noir-africains n’ont pas de vision objective de l’Egypte Antique et sont racistes.
  • que l’Egypte Antique a une et une seule origine : l’Afrique Noire

"Noirs", ils l’étaient certainement, "brun-clair" pour être plus précis. Et il y avait sûrement des Noirs de type Centre-Afrique (actuelle). En réalité, tout dépend de l’interprétation que l’on fait de noir, car au sens propre il ne l’était pas, mais ils avaient une peau bien plus mate qu’un occidental, étant donné leurs origines africaines. Cependant, les gens d’Africamaat réfutent tout mélange, toute influence des régions plus au nord. Ce sont des sortes d’intégristes. Pour eux, les Egyptiens ne tirent leur origine que de l’Afrique, ce qui ne peut être que faux : l’Égypte est en Afrique, à l’entrée du Proche-Orient et en contact avec la méditerranée. Sa population ne peut être qu’un mélange de civilisations, composée certes d’africains, mais aussi de moyen-orientaux par exemple.

La définition de "KMT"

L’argument principal de l’article d’Africamaat serait le fait que les Egyptiens anciens appelaient leur pays non pas l’Egypte mais : KMT, c’est à dire, KEMET (vocalisation). C’est effectivement le cas, mais nous sommes en désaccord avec la traduction traditionnelle de ce terme. Officiellement, c’est : la TERRE NOIRE, dans leur article ils interprètent ce mot comme la TERRE DES NOIRS.

KMT s’écrie ainsi :

  • Le "T" est le petit pain au-dessus de "niwt", il est la marque du féminin.
  • K, c’est le signe à gauche, un "tas de charbon brûlant", le signe pour la couleur noire.
  • M, c’est la chouette
  • niwt, le cercle, représente la ville, la nation, etc.
  • Le charbon plus la chouette signifient "être noir".

Bien. Donc Kemet c’est sur, c’est la terre noire. Maintenant la question, est : "est-ce qu’ils parlent de la terre noire comme image géographique ou parce que les habitants étaient noirs ?"

La couleur de peau des égyptiens

Et bien une chose est sur, les Egyptiens n’étaient pas noirs au sens propre, des analyses de momies montrent que ce n’était pas le cas, malgré un certain nombres de théories pseudo-scientifiques largement diffusé auprès du grand public. Par exemple, la momie de Ramsès II prouve que ce pharaon était roux, ce qui n’est pas une pigmentation habituelle des cheveux dans les populations négroïdes (qu’on ne voit pas là un terme raciste, il s’agit simplement du terme anthropologique qui désigne les populations de l’Afrique noire, à peau noire, nez épaté, lèvres lippues, le terme mélanoderme étant plus large, englobant toutes les populations à peau noire quelques soit les autres caractéristiques morphologiques). Leur couleur de peau se rapproche plus de la couleur "caramel" d’ailleurs Africamaat le montre très bien par des petites statuettes, l’une de l’armée égyptienne, l’autre de Nubie ; on voit alors que les égyptiens faisaient parfaitement la différence entre eux et les population négroïdes du Soudan/Kush. Ces derniers sont peints en noir, avec des cheveux crépus, alors que les égyptiens sont régulièrement peints en rouge ou ocre. Les panafricains avancent la thèse des pharaons, représentés parfois en noir.

JPEG - 23.5 ko
Souvent utilisée par les afrocentriste, mais elle est falsifiée : on voit clairement que le troisième personnage est similaire au premier, mais que les contrastes ne sont pas les même
GIF - 147.8 ko
Cette image plus proche de la réalité ; Elle est issue de la tombe de Sethi 1er, et représente de gauche à droite : un Lybien, un Nubien, un Syrien et un Egyptien.

Cependant les quelques représentations de pharaons, reines ou dieux peints en noir ne veulent pas dire que ces derniers étaient noirs, car un pharaon ou une reine est représenté en noir sur une scène et en ocre sur l’autre. Il s’agit d’une couleur symbolique représentant la fécondité (Osiris, Amon-Kamoutef ou Min sont en noir). Par exemple, La reine Ahmès -Néfertari, contrairement à la théorie diffusée par les africanistes, n’était pas noire. Ce qu’il présentent comme des représentations de la reines sont en fait des représentations des statues de la reine, qui comme celles de Toutankhamon étaient enduite de résine et bitume bruns symbolisant la renaissance après le mort : sur aucun relief de son vivant la reine n’est représenté en noir. Et quand un pharaon était noir, les égyptiens savaient faire la différence et le noter dans les textes. Par exemple le pharaon Piankhy.

Les égyptiens ne se désignaient pas comme des noirs (kmw), comme on le trouve encore trop souvent dit. Il étaient des kmtyw, c’est à dire "ceux de la noire" (un adjectifs nisbé substantivé pour ceux qui connaisse la langue égyptienne). La noire (kmt) est simplement le nom de l’Egypte en référence au limon fertile noir du Nil. : en fait, les Egyptiens ne vivaient que sur la fine bande de terre fertile du Nil, le reste n’était pas vraiment habité. Et justement cette fine terre était fertilisée par le limon du Nil, et mélangé à la terre du rivage, celui-ci donnait un résultat noir ou assez foncé. C’est pourquoi l’Egypte serait appelée "la Noire" pour désigner la bonne terre fertile de la vallée par opposition à l’ocre ou le rouge des déserts voisins (Nubie).

Ainsi, tout est question d’interprétation, OUI les Egyptiens étaient noirs, si l’ont considèrent comme noirs tous les peuples africains, jaune les peuples asiatiques et blancs les peuples occidentaux. Mais c’est faire là une grosse erreur : l’Egypte est un carrefour de civilisations, leur couleur de peau ne peut être que le résultat d’un mélange. NON l’Egypte n’est pas une civilisation d’origine occidentale, c’est évident. OUI les Egyptiens ont des origines africaines, mais pas seulement.

Voici ce que pense le site Thot Web dont nous nous sommes inspirés pour cet article :

« Cela posé, il est évident que la civilisation égyptienne a des racines africaines autant que sémitique. Le vocabulaire comme la grammaire semblent rattacher l’égyptien à ces deux groupes à part à peu près égale. Mais ce serait peut-être vers les fonds lybico-berbères qu’il faudrait chercher aussi, car les dernières découvertes archéologiques du désert libyque montrent que certaines populations du Sahara ont pu s’installer dans la vallée lorsque la région est devenue plus désertique à la fin du néolithique. »

Thot Web

Informations sur cet article
  • Auteur(s) : Thomas
  • Publication : 9 avril 2006
  • Mise à jour : 11 novembre 2005
  • Profil(s) : Egyptodingo

Réactions

Répondre à cet article
  • Sy Ciré :

    Vous dites

    "Tout comme il ne faut pas prendre au pied de la lettre les témoignages anciens, les représentations égyptienne sont à prendre avec des pincettes. Il serais facile de dire qu’au vu de la majorité des représentations égyptienne, les égyptiens n’étaient pas noirs. ou, comme le font les afrocentristes, prendre des exemples choisis pour prouver qu’ils l’étaient."

    En terme de contradictions et de mensonge à peine masqué, vous êtes un cas d’école. Alors pourquoi chipoter sur les représentations montrant des égyptiens et de Nubiens de couleurs identiques. Vous prenez pour exemple pour appuyez votre thèse les représentations de soldats Egyptiens et Nubiens. Vous semblez oubliez d’imformer vos lecteurs que cettte vision en noir et blanc et plus qu’arbitraire. Aucune inscription n’indique qu’il s’agisse pour les plus foncés d’entre eux de soldats kouchites. Il serait d’ailleurs assez douteux à l’époque d’y voir la moindre représentations de soldats ennemies des Egyptiens. Pourquoi les lybiens, les sémites et autres peuples voisins des Egyptiens n’ont-ils jamais été représentés de cette façon ? Losqu’il s’agit pour imposer ses théories de mettre en avant le maudit nubien terrrorisés de toute sorte de manière par son puissant rival à peau mate, là vous les eurocentristes vous êtes champions. Mais lorqu’ils s’agit de reconnaitre une évidence, vous user de toutes les basseses possibles.

    Selon moi l’hypothèse mis en avant par le site Africamaat me parait plus plausible. César n’a jamais fait honneur à ses ennemies et il devait en être de m^me pour ces oeuvres remontant au IIIème millénaire av.J-C. Ces dernières sont probablement le reflet d’un seul et m^me peuple. La différence de couleur est notable uniquement en raison de la région d’origine des guerriers en question. Nous savons tous que plus l’on descend vers le sud et plus le peuple Egyptien est foncé de peau. Ce qui est valable de nos jours était aussi valable hier. Sauf que pour le passé, il s’agissait d’une différence de teinte lié à la diversités noire. Et c’est là où vous êtes profondément malhonn^te, car vous voulez opposer de pigmentations qui ne sont en fait que le reflet de la divervisité noire et rien d’autre. Vous le savez parfaitement. Je trouve votre procédé lamentable.

    Si pour vous les égyptiens ne se représentaient pas de manière authentique, il faudra alors nous donner plusieurs exemples de civilisations où les peuples en question ne se représentaient pas de manière fidèle. Chose plus facile à dire qu’à faire. Au vues de mes connaissances sur les civilisations, je peut vous dire sans me tromper qu’il n’éxiste pas une seule civilisation où les peuples sont représentés de manière différente de ce qu’ils sont. Ce qui est valable pour les autres doit aussi l’être pour les anciens. Vous n’avez pas le droit de spéculer gratuitement pour soutenir vos points de vues qui il faut le dire sont digne pour les discussions de bistrot, mais surement pour quelques choses de plus sérieux. Votre manque d’objectivité est plus quévident.

    Vous confondez habilement une représentations idéalisé et une fausse représentation raciale. Car s’il est exacte qu’une repésentation artistique est le plus souvent en décalage avec le vrai personnage, mais s’il y’a idéalisation, cette dernière ne peut-être que le fait d’une volonté de rendre plus agréable à regarder les traits d’une personne qui n’est pas forcément aussi belle que çà à regarder. Mais idéalisaton ne veut pas dire à des années lumières du faciès de base. On ne s’éloigne jamais du phénotype racial le plus répandu. Voilà pourquoi les Egyptiens se représentaient comme des africains, tout simplement parcequ’ils l’étaient et rien d’autres. Vous le savez parfaitement et c’est pour celà que vous tentez de duper votre monde en assayant de jeter le trouble et la confusion. Encore une fois je trouve le procédé lamentable. ceci démontre surtout que nombres d’intellectuels francais devrait se faire soigner.


    Répondre à ce message
  • ahmes nefertari : Bonjour Thomas, Quel crédit accordez vous aux dires d’Hérodote, considéré comme père de l’histoire quand il affirme que " « ...les Colchidiens sont de race égyptienne...d’abord, parce qu’ils ont la peau noire et les cheveux crépus... » Cf. Livre II, 104. ???? Est ce que les égyptiens anciens si tenté qu’ils soient de couleur blanche pouvaient ils avoir les cheveux crépus et ainsi arborer des coiffures qui même aujourd’hui subsistent dans les sociétés africaines ??? Démentez vous les affirmations d’un témoin important de l’histoire de l’Egypte antique, d’un homme qui dit avoir VU et pas seulement entendu ???
    Répondre à ce message
    • Maurice Leblanc : J’ai lu Hérodote en traduction française. Il y a pas mal de "on-dit", il croit qu’il existe en terre Scythe (Ukraine) un peuple à un seul pied, Hérodote l’a écrite est-ce vrai pour autant ?
      Répondre à ce message
  • Merci pour ce bel article, passionnant et avec ce fond jaune d’or on s’y croirait. Marie.


    Répondre à ce message
  • Neith : La partie culturelle semble être résolue avec Pac 75. On peut poursuivre le débat sur la partie biologique qui suscite tout autant de passions et fait rage ! L’africain est t’il à l’origine biologique de l’humanité ? J’espère qu’il n’y aura pas trop d’arrêts cardiaques
    Répondre à ce message
  • Pac75 : Je ne suis pas membre d’Afrika maa mais je vous invite à voir l’émission sur le mystère de la momie noire du Sahara (http://www.dailymotion.com/video/x4pdoh_le-mystere-de-la-momie-noire-1-sur_tech). Des scientifiques européens ont montré que des Noirs vivaient au Sahara à -3500 avant JC, à proximité de fleuves qui n’existent plus. Ces Noirs ont vraisemblement inventé la technique sophistiquée de momification vu qu’elle n’existait pas encore en Egypte à cette éqpoque là. Ces populations noires ont migré vers les rives du Nil à cause de la désertification et ont ainsi apporté aux autochtones leur savoir-faire (en termes de momification et en termes artistiques entre autres, et) et leur culture religieuse (représentations humaines à tête de chacal etc.). Quant aux autochotones déjà présent en Egypte d’où venaient ils ? Une étude génétique très sérieuse (2009) a permis de conclure que la majorité des ces autochtones sont les ancêtres des actuels Somali (peuple de Noirs s’il en est, vivant dans la corne de l’Afrique). Ce qui explique qu’une migration massive de Noirs du Nord vers le Sud se soit produite (à cause des invasions en Egypte de sémites, lybiens, hyksos etc.) Et n’oublions pas que pour bon nombre de spécialistes, la Corne de l’Afrique correspond au Pays de Punt et que les égyptiens anciens nommaient le Pays de Punt Ta-Netjru (ce qui signifie "le pays des dieux") et le considéraient comme leur patrie d’origine. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils se tournaient vers le Sud pour prier leurs dieux. Pour finir, tous les écrits attestent que les sémites et européens, même vivant en Egypte, n’étaient pas forcément toujours bien vus et désirés. Ils étaient considérés comme étrangers. Pour s’en convaincre il suffit de lire les passages du "Livre des Portes" où la déesse Sekhmet martèle les âmes des Temehou (Européens) et des Amou (Sémites). Alors que Horus protège les âmes des Nubiens. Demandez vous pourquoi les âmes des Nubiens (à l’instar de celles des Egyptiens) sont protégées ... Pour ceux qui n’auraient pas compris : tout simplement parce que les Nubiens étaient Noirs ... comme les Egyptiens (qui d’ailleurs descendaient aussi de peuples venus de Nubie) Et cela me fait toujours bien rire de voir les docu-fictions (d’Arte et de la 5) représenter par exemple Narmer (qui a unifié la Haute et la Basse Egypte) en individu de type maghrébin alors que les sculptures de son visages montrent des traits Négroïdes évidents et tout le monde sait qu’il était originaire d’une tribu venue de Nubie. De même que l’aristocratie est toujours présentée sous des traits sémites voire même européens dans les émissions occidentales (et les serviteurs sont Noirs, comme par hasard ...) alors que tout egyptologue sérieux et digne de ce nom a bien compris que l’aristocratie Egyptienne était majoritairement noire (ce que ne montrent quasiment jamais les docu-fictions de la 5 et d’Arte) et que la majorité des Pharaons (jusqu’à la 19eme dynastie) étaient de type Négoïde (avec un peu de métissage pour certains). Quand je parle de pharaons, je parle de ceux qui méritaient ce titre et non d’usurpateurs hyksos ou lybiens etc. (pour info : quand dans les medias en France on parle de Pharaons Noirs on fait allusion à ceux, de la 25eme dynastie ... comme si avant eux il n’y en avait jamais eu ! C’est à mourir de rire) De même que ça me fait rire quand certains prétendent que Ramses II était roux (pour argumenter de la blanchitude des Egyptiens) alors qu’une étude récente a prouvé qu’il avait les cheveux noirs et les yeux marrons foncés. Oui il y a eu du métissage, un certain brassage ethnique mais probablement du même ordre que ce qui se passe en France actuellement : les Blancs sont majoritaires n’est ce pas ? En Egypte Antique, c’étaient les Noirs qui étaient majoritaires et composaient les classes dominantes (jusqu’à la 19eme dynastie en tous cas) Je sais qu’il est très difficile pour un individu, qui a depuis toujours intégré (au plus profond de son inconscient) une soit disant infériorité des peuples Noirs, d’admettre que ces derniers aient pu être à l’origine d’une des plus brillantes civilisations que l’humanité ait connu...
    Répondre à ce message
  • Bonsoir à tous, si les premiers égyptiens et pharaons était noir et les ancêtres des africains sont bien les pharaons pourquoi quand les français sont parti en Afrique ils ont découvert des tributs qui ne n’avait aucune forme d’écriture brefff primitif quoi merci de me répondre
    Répondre à ce message
  • Pac75 : Votre article contient un certain nombre d’erreurs (notamment sur ce disent les membres d’afrikamaat) susceptibles d’induire certains profanes en erreur. Je vous suggère donc de lire la mise au point effectuée par Afrikamaat http://www.africamaat.com/Wikipedia-Origine-des-anciens
    Répondre à ce message
  • Mambo : Tout ce que vous racontez n’a aucune sens si vous ne vous documentez pas sérieusement sur la question de l’origine des Egyptiens. Dans histoire générale de l’Afrique écrit et reconnue par l’unesco et savants, vous trouverez la preuve écrite par de grands Egyptologues que l’Egypte ancienne est bel et bien une civilisation négro-Africaine, le reste n’est que cancans de couloirs, jalousie, falsification de l’histoire ou frustration.
    Répondre à ce message
  • Oui c’est tout un débat , je n’arrive pas a me faire une opinion sur le sujet :s
    Répondre à ce message
  • Jack : Bonjour, article très intéressant... Je ne conteste pas la possible "négritude" de l’Egypte antique, mais je me contenterais d’une petite argumentation par l’absurde pour démonter les théories d’Africamaat : si KMT signifiait que les populations d’Egypte antique étaient noires, alors les Allemands sont aussi des noirs, la preuve, la forêt noire (Schwartzwald) est peuplée d’Allemands. Pour autant que je sache, rien dans l’article ici présent ne prouve véritablement que les populations d’Egypte antique n’étaient pas noires, et rien sur le site d’Africamaat ne prouve que les populations d’Egypte antique étaient noires. D’ailleurs beaucoup d’arguments d’Africamaat se fondent sur des mythes et tendraient tout autant à prouver que Zeus existe.
    Répondre à ce message
    • TCHADOCAM : Vraiment à suivre ce débat, je me vois revenir en arrière de plus,de 50 ans. Les ancêtres des antillais étaient"des gaulois". Souvenez vous de la chanson d’henri Salvadore. Ecoutez, pourquoi chercher si loin. Référons nous simplement à Hérodote, celui qui a très bien établi le passage de l’Egypte à la Grèce. Il affirme sans ambiguïté que les Égyptiens étaient noirs. D’ailleurs les grecs sont ceux qui ont le mieux préciser l’origine des égyptiens. Thales et Pythagore disent bien que leur maître Egyptiens étaient noirs. Est il si compliqué de comprendre que l’Egypte est né de l’extension de pays de nubie (qui engloberait l’actuel Ethiopie et Soudan) peuplés de négroïdes. Pour répondre à celui qui demande pourquoi les Européens venat en Afrique pendant la période colonniale ont ils trouvé ce continent dans cet etat s’ils avaient été à l’origine de l’egypte ancien. Ce ce est une bonne question. Pour expliquer ceci il faudrait venir au mode de diffusion du savoir. La diffusion du savoir en Afrique, était et est toujours selon un mode initiatique, par cooptation. Ce qui limite la transmission. Les grecs sont ceux qui ont conçu la diffusion du savoir à grande échelle, avec l’idée d’école. Qui sait aujourd’hui que ce sont les savants arabes qui ont créé et développé l’algèbre. Ces derniers ont trouvé entre le 8è et 11è siècle la résolution des problèmes par l’algèbre par le système du "simplex". Et pourtant regardez dans quel etat se trouve aujourd’hui le monde arabe. Et que dire des grecs ? Où en sont ils.Ils étaient à l’origine de la diffusion et du développement de la géométrie et de la philosophie dans le monde Européen. Ainsi va le progrès, on se nourrit des anciens et on rajoute sa touche. Le flambeau se transmet. La nature fait bien les choses, c’est l’homme qui se les complique.Ces différents personnages parlent des Egyptiens et les décrivent comme étant noirs, un point.Ce doute vient de l’image qui a été véhiculé pendant des siècles et des siècles, basée sur une prétendue supériorité de certains groupes humains par rapport aux autres. Tout ceci est faux. Allez au musée de Champollion dans son village, et vous lirez tout ce qu’il rapporte sur l’expédition en Egypte au début des années 1800 avec Napoléon. Je m’arrête là.
      Répondre à ce message
  • Nounette :

    KMT s’écrie ainsi :

    Le "T" est le petit pain au-dessus de "niwt", il est la marque du féminin. K, c’est le signe à gauche, un "tas de charbon brûlant", le signe pour la couleur noire. M, c’est la chouette niwt, le cercle, représente la ville, la nation, etc. Le charbon plus la chouette signifient "être noir".

    Bien. Donc Kemet c’est sur, c’est la terre noire. Maintenant la question, est : "est-ce qu’ils parlent de la terre noire comme image géographique ou parce que les habitants étaient noirs ?"

    Attendez là je crois qu’il y a un gros problème...L’auteur de cet article fait bien remarquer que niwt signifie "nation". Dans son explication il n’y a même pas le mot "terre". Si je suis la graphie : La chouette plus le charbon signifient être noir ok...Niwt signifie "nation" et est féminin car il y a le "T". Conclusion : on obtient bel et bien la "nation noire" et non pas la "terre noire" puisque la graphie "ta" n’est même pas sur la représentation. Sérieusement il faudrait être soit d’une mauvaise foi terrible soit être vraiment simplet pour donner une traduction pareille.


    Répondre à ce message
  • selket :

    kemet signifie en effet la terre noire la terre fertilisé par le limon.

    une erreur qui a souvent était faite est de partir du principe que les statues étant noirs(voir les colosses qui garde la chambre funéraire de Toutankhamon) alors la peau des anciens égyptiens étaient noires ce qui est faut d’après les analyses faites sur les momies les statues étaient peintes en noirs symbole de la mort.Les égyptiens antique faisait une réelle différence entre eux et les nubiens qui semble plus proches des africains comme tel que nous les considérons aujourd’hui.je pense que les égyptiens antique ne peuvent pas être apparenté ni aux africains ni aux européens.je ne pense pas que cette merveilleuse civilisation ne peut pas faire l’objet d’affrontement inter-raciale


    Répondre à ce message
  • Milla :

    Je ne sais pas si la petite histoire autour du nom "Kemet" tient vraiment la route... saviez-vous ce que signifie "Mis’r" le nom actuel de l’Egypte en arabe ?

    Cela veut dire littéralement "Terre noire" (et non pas "Terre des Noirs"...)

    C’est ce qu’on appelle en linguistique un calque : un emprunt lexical qui consiste à traduire un terme littéralement d’une langue à un autre.

    On peut supposer que c’est ce qui s’est passé après l’invasion arabe de l’Egypte.

    Je pense que c’est probable. Après ce n’est que mon hypothèse... mais je me demandais si j’étais la seule à avoir remarqué ce détail.


    Répondre à ce message
  • wemba : si les egyptien etaient des blanc pourquoi seuls les negro africains ont garde les traditions et la religion de ces derniers : -culte des morts -totemisme -similitudes linguistiques -cosmogonies -circoncision je pense que vous feriez mieux de voyager en afrique noire pour mieux comprendre les secrets de kemet
    Répondre à ce message
    • Jack : L’auteur n’affirme pas que les égyptiens étaient blancs. Bien au contraire. Arrêtez un peu le manichéisme.
      Répondre à ce message
    • cinoe : bon il faut etre idiot pour croire que les egyptiens anciens etait noir ils etait berberes la genetique a parler ,il ne l on etait une seul foi au contact des nubiens alors que l egypte etait dans une mauvaise position ,apres les egyptiens on chassees les nubiens ,mais bon aller sur youtube ou dailymotion ,il y a plein de video sur l egypte a oui les egyptiens avait une langue tres proches des coptes d egypte est des berberes d egypte est du maghreb
      Répondre à ce message
  • wemba : salut tomas je ne pense pas que vous etes bien place pour parle de l"egypte pour une raison simple vous n"avez pas une ame egyptiene.nous les africains descendant direct des anciens egyptien croyons a l"immortalite de l"ame.et sous aucun pretexte des pharaons se serais incarne dans des peuples qui ont ete a l"origine de leur destruction(hyksos,perse,grec,romain etc...) wemba
    Répondre à ce message
  • Nathalie :

    L’auteur de cet article (Thomas) n’a donne aucune preuve tangible, aucun argument valable qui refuterait la these selon laquelle l’origine des anciens egyptiens auraient ete noire. Tout ce que Thomas se contente de faire ici c’est critiquer le site Africamaat, et accuser Cheik Anta Diop de raciste sans preuves reelles, c’est quand meme pathetique.

    Je suis pourtant blanche mais franchement je ne vois pas pourquoi les anciens egyptiens ne seraient pas noirs, il est meme fort possible qu’ils l’aient ete a l’origine. Non mais il faut vraiment arreter avec le racisme, il faut rendre a l’Afrique ce qui lui appartient. Arretez avec vos prejuges.


    Répondre à ce message
  • Essay Help : I really like your blog and appreciate your work.Keep it up.Thanks for sharing such a useful information. Essay Writing Help | Coursework Help | Online Research Paper
    Répondre à ce message
  • lujoza :

    Souvent utilisée par les afrocentristes, mais elle est falsifiée : on voit clairement que le troisième personnage est similaire au premier, mais que les contrastes ne sont pas les mêmes.

    Faut ! L’image où l’on voit l’Egyptiens et le nubien représentés de façon similaire n’est pas du tout trucquée. Ce n’est pas un copié collé pour s’en convaincre il suffit de compter les taches rouges et noirs sur leurs vêtements. De plus l’identité de chaque personnage est gravée à côté. Cette représentation prouve qu’à l’origine les Egyptiens étaient noirs et que ce sont eux qui ont créé cette civilisation. Ils se sont souvent représentés comme les autres nègres d’Afrique.

    champollion en découvrant des bas relief où les Africains et les Egyptiens étaient représentés de la même façon, avait dit : enfin (j’ai honte de le dire, puisque notre race est la dernière et la plus sauvage de la série) les Européens qui, à ces époques reculées, il faut être juste, ne faisaient pas une trop belle figure dans ce monde. Je ne m’attendais certainement pas, en arrivant à Biban-el-Molouk, à trouver des sculptures qui pourraient servir de vignettes à l’histoire des habitants primitifs de l’Europe, si on a jamais le courage de l’entreprendre. Leur vue a toutefois quelque chose de flatteur et de consolant, puisqu’elle nous fait bien apprécier le chemin que nous avons parcouru depuis.

    Peut être avez vous raison sur certains points ; mais pour convaincre sur la couleur des Egyptiens ancien il va falloir trouver des preuves solides et témoignages de même valeurs

    Témoignages oculaires

    Aristote, savant, philosophe grec, précepteur d’Alexandre le Grand, 389-322 av J.-C. : « Ceux qui sont excessivement noirs sont couards, ceci s’applique aux Égyptiens et aux Éthiopiens. »

    Hérodote, historien grec 480-425 av JC, est donc allé en Égypte.« Je suis allé et j’ai vu de mes yeux jusqu’à la ville d’Éléphantine... les Colchidiens sont de race égyptienne...d’abord, parce qu’ils ont la peau noire et les cheveux crépus ...

    Le Grec Héliodore écrit à propos de Chariclée, une jeune fille blanche, qui se trouve devant des Égyptiens : « De nouveau, elle leva les yeux, vit leur teint noir et leur aspect repoussant. »

    Lucien le Navigateur, écrivain grec né en Syrie, 125-190 ap J.-C. : ( Lycinus décrivant un jeune Égyptien ) « Ce garçon n’est pas seulement noir mais il est lippu aussi et a les jambes trop grêles... »

    Diogène Laërce, iL a écrit à propos de Zénon ( 333-261 av J.-C. ) le créateur de l’École Stoïque : « ...il était frêle très grand et noir, d’où le fait que certains l’aient appelé une branche de vigne égyptienne... »

    Les témoignages du genre "Ramses avait les cheveux roux" n’impréssionne personne puisqu’il était un vieillard à sa mort. Je n’ai jamais vu un vieillard au cheveux colorés en france où pourtant j’ai travaillé en gériatrie (maison de retraite). Trop léger comme preuve

    Je vous ai donné du lourd plus haut sorti tout droit des recherches de chercheurs Africains.

    Le témoignage oculaire dépasse toutes les théories possibles et inimaginables ; et il n’y en a pas un qui va dans votre sens

    Si vous êtes crédible répondez donc au défi lancé par Africamaat : Nous mettons au défi quiconque de trouver le terme « leucoderme » (peau blanche, peau claire) dans les textes grecs lorsqu’ils parlent des égyptiens anciens

    ça sent la vérité, on sent qu’ils la tienne, les preuves, ils en ont plein et vous ? La rareté pour dire en fait l’inexistance de celles ci vous met hors jeu ; soyons honnète. Merci

    j’espère que ce message ne sera pas censuré.


    Répondre à ce message
    • lujoza : cette traduction est étonnante tout simplement parcequ’il n y a aucun mot dans la graphie de KMT qui signifie terre. Soyons rigoureux, TA est le mot Egyptien pour dire terre. vous avez traduit le cercle de la graphie par ville ou nation. maintenant vous évitez de l’utiliser au final. C’est curieux.
      Répondre à ce message
      • lujoza : Il est logique de pensé que la traduction de Kemet par la terre noir se réfère à la couleur de peau. Ils étaient noirs puisque leur contemporains les grecs anciens témoignent à gogo de la négritude des Egyptiens de l’antiquité. Mon premier message donne des exemples sur ces témoignages.
        Répondre à ce message
  • lujoza :

    KMT s’écrie ainsi : Le "T" est le petit pain au-dessus de "niwt", il est la marque du féminin. K, c’est le signe à gauche, un "tas de charbon brûlant", le signe pour la couleur noire. M, c’est la chouette niwt, le cercle, représente la ville, la nation, etc. Le charbon plus la chouette signifient "être noir". Bien. Donc Kemet c’est sur, c’est la terre noire. Maintenant la question, est : "est-ce qu’ils parlent de la terre noire comme image géographique ou parce que les habitants étaient noirs ?"

    La réponse est dans la traduction de niwt, le cercle, représente la ville, la nation le charbon plus la chouette vous dites signifie "être noir"

    donc on devrait logiquement traduire par : la nation noir et non la terre noir

    Ainsi on voit bien que l’on parle de la population et non du sol

    de plus le limon fertile ne concerne que le delta et pas le reste de l’Egypte votre traduction doit être fidèle à la graphie.


    Répondre à ce message
  • Hawa : Bonjour ! je suis entièrement d’accord avec vous l’Égypte antique est faite d’une mosaïque de cultures et dire qu’elle est exclusivement nègre c’est faire exactement comme ces européens qui ont falsifiés l’histoire en faisant d’elle une civilisation exclusivement européènne. Il suffit pour s’en convaincre d’observer le peuple peul dont la culture les patronymes et les caractéristiques physiques rappellent ceux des égyptiens antiques.Car les peuls sont certes noirs mais ont la peau claire ou ocre les cheveux souples et les traits fins comme les égyptiens antiques et pour cela certains historiens ont dit qu’ils étaient des descendant de gaulois venus civiliser les nègres ce qui est faux bien sur !
    Répondre à ce message
    • Vraiment du grand n’importe quoi il y’as beaucoup de peuples en afrique qui ont des traits fins. Ils sont pourtant noir. L’egypte antique à été métissé à cause des invasions et d’éléments exogène. Mais quand on remonte aux première dynastie ont voit clairement que les premiers pharaons étaient noir. Et dire qu’il y’avait des pharaons blanc est vraiment marrant. on prends toujours en exemple des souverains métissé comme ramsès 2 dont on sais que le grand père conducteur de char était un hyksos. Quand on regarde les premières dynastie et qu’on cherche le premier pharaon de la première dynastie comme comme nare mari ou encore son nom grécisé (narmer et autre ménès) celui qui à uni l’egypte faut etre d’une mauvaise fois pour pas voir ses traits nègres puisque vous parlez de très fins et peau claire. Le teint de peau des noirs va du claire aux foncé et ça depuis la nuit des temps les peau claire non pas commencé avec les peuls. Au passage les peuls d’une région à l’autre non pas le meme type de visage. Faut pas etre malhonnete et faut rendre à césare ce qui est à césare et à l’afrique ce qui est à l’afrique. Aujourd’hui on veux nous faire croire que les egyptiens antique était barbare voir est eux des origines sémite(lol) on sait comment sont représenté les populations sémitique sur les tombes royale en egypte c’est le plus improbable dans les origines antique de l’égypte. Une momie d’un enfant noir à été rétrouvé en libye d’après les spécialistes elle daterait de -5550 donc antérieur à l’égypte. Faut arreter de vouloir déformé la réalité de l’égypte antique en prenant comme référence ramsès 2 pharaons de la dynastie 13 ni y’a t’il pas eux des momies de pharaons bien avant la dynastie 13 ? pourquoi attendre les souverains de la dynastie 13 pour faire des recherches scientifiques sur les allotypes quand on sait que en 13 dynasties ça en fait des génération. Et tant de génération peuvent changer le visage d’une société donc allons au commencement svp. Parce que avec toutes les invasions que l’Égypte antique à subi ramsès 2 n’est que le pure produit du métissage forcé du peuple originel d’egypte ...
      Répondre à ce message
  • Voila

    En effet le débat est enflammé. Vous savez depuis quand on a oter l’origine nègre des anciens égyptien ? Ben ’est quand on a commencer a parler du miracle Grec. Les enjeux en sont capitale pour l’occident. Parce que miracle veux bien dire ce qu’il veux dire.

    Moi je rigole de plus en plus de voir les occidentaux dans leur démarche de falsification. Les arabes sont prit entre les feux de leurs pères. Mais l’occident n’en a rien a foutre d’eux. Ils sont l’opportunité ne de pas être trop absurde dans leur falsification . Leur chainon manquant pour dire que : "Ceux qui nous ont tout appris ? Ben c’est nous abâtardit(c’est leurs termes) par les noirs", c’est dire les anciens égyptiens.

    Si vous êtes digne, et a la hauteur de votre intelligence du XXI siècle, arrêter de vous fourvoyer. Des Blancs et arabe a KMT il y en avait et particulièrement au nord(qui par ailleurs fournit une source inépuisable de momie de musée, je veux dire par la de momie blanche).

    L’Égypte nègre est un fait qu’il faut masquer, pour couper le cordons ombilical entre science, Afrique et Europe. Malheureusement en terme de science utile. l’Europe ne peut encore se dissocier puisque rien de révolutionnaire en terme d’avancé spectaculaire si ce n’est le réfrigérateur et le transport. jusqu’au système gouvernemental tout est copié collé d’une nation nègre.

    Que les égyptologues arabes, et occidentaux me fassent rire. Et que les cerveaux qu’ils manipule fasse ce qu’on veux qu’il fassent.

    PS : Il me fait rire ce buste de Nefertiti (lol).


    Répondre à ce message
  • zam :

    Bien loin d’être les ancêtres des noirs les égyptiens antiques sont les premiers colonialistes de l’histoire. Ce sont les premiers qui aient conquit un peuple noir (les nubiens) pour leur piquer leurs ressources naturelles (l’or) Ce fut la principale constante de leur histoire.

    Exemple sous Thoutmosis :

    Lors du couronnement de Thoutmôsis, la Nubie se rebelle contre le régime égyptien. Selon les inscriptions du tombeau d’Ahmès fils d’Abana, Thoutmôsis voyagea le long du Nil et combattit les Nubiens, tuant lui-même leur roi[4] : « Sa Majesté (…) décocha sa première flèche qui se ficha dans la poitrine de ce vil ennemi. (…) On fit là un grand carnage et on emmena les habitants en captivité[Note 4]. » Après sa victoire, il revient triomphalement à Thèbes, « pendant que ce vil Nubien [le roi de Kerma ?], était pendu, tête en bas, à la proue du navire royal[5] ».


    Répondre à ce message
  • lylyia :

    Bonjour , je vous lis et cela est bien amusant.

    Ma question est la suivante, que faite vous des témoinages d’Hérodote qui les a vu et les a décrit ?

    de plus, cette manière ne dire que les egyptiens étaient de peau brune, la peau brune n’est elle pas simplement une variante de la peau noire ? car on voit partout chez les africains des différences des personnes très foncées types sénégalais, kenya et des personne légèrement plus clair qui tende vers le brun , marron je ne parle pas la de métissage mais juste de variation de teinte comme on peut aussi le constater chez les occidentaux (peaux mates etc... mais tous ceci peaux mates ou pas reste ds la catégorie du type caucacien) et pour en revenir à cette classification des races je pense que certains veulent absolument différencier les anciens egyptiens et ts ce qui touche à leur origine (population souche pour parler ainsi) à les eloigner du type africain bref il y’a de même question à se poser le plus important reste ce que ce peuple à laisser comme richesse


    Répondre à ce message
  • Pour les afrocentristes, KMT ne peut désigner la terre d’Égypte puisque le mot terre serait masculin (« ta » qui désigne la terre au sens du pays est effectivement masculin). Pourtant, on distingue la planète, une région ou un pays, la matière qui recouvre le sol, même en français où l’on peut, dans ces trois cas, utiliser le même mot. Les Égyptiens anciens avaient, pour désigner l’Égypte, la Terre ou la vallée du Nil, plusieurs termes : « ta », « kemet », « ouadj our », « Geb »... Selon les afrocentristes kemet désigne la couleur de la peau des habitants. Alors pourquoi l’adjectif est-il au féminin alors que le mot qui signifie « peau » (jnm), est masculin ? Pourquoi il n’est jamais utilisé avec le déterminatif des populations (hormis un hypothétique hapax qui n’est peut-être rien de plus qu’une faute d’orthographe, comme cela arrive lorsqu’une tombe est décorée en vitesse), mais toujours avec le déterminatif territorial ? Et surtout comment expliquer un autre terme égyptien « desheret », qui forme avec kemet une jolie dualité typiquement égyptienne, terme habituellement traduit par « la rouge », qui désigne de manière très naturelle les déserts qui entourent la vallée ? Devrait-on systématiquement traduire « le pays des habitants à la peau rouge » ? Il se trouve que sur les reliefs géographiques (dans les temples solaires de la Ve dynastie, la chapelle blanche de Sésostris Ier, les soubassements de nombreux temples et chapelles ultérieurs), le Nil en crue est toujours représenté comme un dieu (son nom, Hâpy, est masculin), les domaines agricoles sont systématiquement représentés comme des femmes. Pour information, l’inondation recouvre la terre d’Égypte d’un limon d’un noir magnifique. C’est une image classique, le sol, élément féminin, fertilisé par l’eau, élément masculin : « Osiris est l’inondation, Isis est le champ » comme il est écrit dans le temple de Philæ. Kemet, l’Égypte recouverte d’une terre bien noire après le retrait de la crue (Hâpy), avant de devenir un océan de verdure (Ouadj Our), voilà une image qui correspond parfaitement aux habitudes des Égyptiens anciens.
    Répondre à ce message
  • Bomaan (fils de l’afrique) :

    Le site Africamaat ne traduit pas "kemet" ou "kmt" par "peuple noir" mais "terre noir" (dans le sens terre des noirs). De plus, les deux personnages de type négroïde présenté comme étant identiques dans cette fresque ne le sont pas : regardez attentivement les yeux de nos personnages, les tailles sont différentes. Si l’on s’attarde sur leur tenue, l’on peut remarquer que la partie resemblant à de la peau de fauve présente des différences : la taille, la encore, n’est pas la même, je tiens aussi à faire remarquer que le nombre de taches diffère d’une tenue à l’autre.Enfin,ils portent tous deux une sorte de ceinture que l’on voit dépasser : pour l’un on distingue trois cordes et seulement deux pour l’autre. On peut donc conclure que ces personnages sont différents : ce n’est donc pas du "copier coller" ! Bien essayé mais les détails ça compte aussi.

    Je ne dis pas que votre thèse est fausse, mais le choix des arguments laisse à désirer. Vous pouvez faire mieux.


    Répondre à ce message
  • La question de l’origine ethnique des égyptiens, bien qu’ayant un intérêt scientifique, se trouve être d’avantage une question d’éthique ou de politique. Cela est moins dues aux enjeux qu’elle suscite qu’aux passions qu’elle déchaîne. Je vais donc me placer, malgré moi en tant que juge, non pas de la qualité scientifique des articles présentés mais plutôt de la maniere dont ils sont choisis et presentés.

    La première partie présente donc le site d’Africamaat. Je ne suis pas affilié aux auteurs de ce site d’aucune façon que ce soit si ce n’est qu’il m’arrive de lire certains de leurs articles de temps a autres. Il est vrai que les thèses de certains d’entre eux peuvent paraître douteuses. Cela dit prendre comme exemple de « Paris ville d’origine africaine » n’est pas le meilleur. D’une part Paris n’a pas bougé elle n’a jamais été en Afrique, d’autre part qu’une ville de France ou d’ailleurs soient fondée ou nommée par des « étrangers » n’est pas nouveau ni même rare. Le titre de l’article en question est « Paris a-t-elle un lien historique avec la déesse Isis ? ». Isis est une déesse égyptienne l’Egypte est en Afrique. Je ne comprends pas cette levée de boucliers. Peu être la perspective d’une présence d’africaine sur le sol français si tôt dans l’histoire et sans carte de séjour par dessus le marché ?

    Dire que les égyptologues d’aujourd’hui ne sont plus influencés par les thèses racistes n’est pas tout a fait vrai. Ils se sont formés avec les textes « des Blancs » écris il y a 100 -150 ans et on ne parle pas assez de leurs critiques (de ces textes) et de leurs remises en question. L’objectivité en science est plus un but à atteindre qu’un fait.

    Jouer sur la teinte de la couleur de peau des égyptiens est déplacé surtout pour dire que la population égyptienne n’était pas noire au sens propre. Le noir au sens propre n’existe pas dans les teintes que peuvent prendre les peaux humaines, le blanc non plus. Hors ces mots ont été utilisé pour classer les populations humaines et sont encore souvent utiliser aujourd’hui. Comme a priori les égyptiens n’étaient pas blanc on utilise le terme « brun clair ». Aujourd’hui la plupart des personnes métisses sont vu comme noire. Cela peu ressembler à de la mauvaise foi …

    Dire que de par son emplacement géographique l’Egypte était forcement un mélange de population est également suspect. Jusqu’à preuve du contraire il est plus raisonnable de penser que l’essentiel du peuplement de l’Egypte est composée par de la population autochtone. Je ne vois pas pourquoi il y aurait un gros apport du moyen orient sans aucune raison comme par exemple un exode à cause d’une grosse famine prolongée, d’une fuite devant un envahisseur belliqueux, etc. De plus il faut savoir les raisons qui poussent ces populations à aller en Egypte et pas en Inde ou en Anatolie, etc. L’affirmer ne suffit pas, il faudrait également donner les raisons qui le font penser sinon on est dans « l’eurocentrisme ». Cela devrait paraître aussi choquant que l’afrocentrisme mais ce n’est pas le cas… pourquoi ?

    Pour la définition de « KMT » on ne peut que spéculer sur sa signification exacte sans l’apport de fait nouveau …

    La partie traitant de la couleur de peau des égyptiens est également douteuse. Dire que la première image est falsifiée car le premier personnage est similaire au troisième n’est pas très malin. Premièrement il ne s’agit pas d’un copié collé, ces deux personnages sont différents Deuxièmement les deux autres personnages (non noir) sont également dessinés selon le même modèle. Pour prouver qu’il y a falsification il faudrait comparer avec l’original ce qui n’est pas fait. Je pourrais également me faire l’avocat du diable et dire que sur un autre site « le libyen » de la première image est représenté 3 ou 4 fois quasiment a l’identique. L’image a elle été coupé pour n’en laisser apparaître qu’un (parce que sinon l’argument de la falsification tombait a l’eau ?) ou alors dupliqué sur l’autre site (pour une raison qui m’échappe) ? Cependant je n’irai pas jusqu’à mettre en doute l’intégrité de l’auteur sans preuve …

    Pour les représentations personne n’explique pourquoi une représentation noire est symbolique et pourquoi une représentation ocre ou blanche (dont je veux voire les fameux exemples) ne l’est pas. Sur quoi ce base t’on pour savoir si la représentation est symbolique ou réaliste ? Existe-t-il un document ancien en parlant ? Est-ce qu’il y a eu une étude sérieuse qui indique le degré de maîtrise de la couleur chez les égyptiens ? Etaient ils capable de restituer exactement les nuance ou étaient ils limité par les pigments naturels à leurs disposition ?

    Pour la partie traitant de l’Egypte nubio-ethiopienne je ne vois pas comment l’étude de la végétation en Afrique démentirait l’argument Kawou9. Il est question de savoir si le delta était oui ou non sous l’eau et si il constituait une frontière naturelle avec le moyen orient. Bien sur cette frontière n’empêcherait pas le passage d’être humains mais elle pourrait jouer un rôle sur l’ampleur de « l’exode massif » responsable de la mosaïque ethnique que devait être l’Egypte ancienne pour ce qui est du moyen orient en tous cas. Il est clair que l’assèchement du Sahara a pu conduire des populations vers la vallée du Nil, mais aussi dans d’autres lieux plus hospitaliers de en Afrique.

    Pour les test sur l’ADN mitochondriale je demanderais seulement si elle ont été faite sur la population de l’Egypte ancienne ou sur la population actuelle. Il est évident que le Nil est un couloir génétique mais le Nil naît en Afrique et meurt en Afrique. Le Nil est un couloir génétique Africain avant tout. Il faudrait donc étudier le détroit d’Hormuz et la région près du canal de Suez pour savoir si ces lieux étaient à l’époque un couloir génétique. Bien sur si ces régions se révèlent être un couloir génétique ils pourraient naturellement « prolonger » le Nil dans le moyen orient, hors cette étude n’est pas présentée. Il ne faut pas oublier le déplacement des populations est très amplifié par les moyens de locomotion moderne, les invasion/exode successive dans le passé, les progrès de la médecine ne profitant pas a tout le monde de la même façon. Une différence entre le taux de mortalité infantile de deux populations voisines peu rapidement changer les choses. Il faut être très prudent…

    Pour l’étude craniométrique toujours le même problème. Savoir si il s’agit de la population actuelle ou ancienne. J’aimerai également savoir sur quoi s’appuie la craniométrie, histoire de savoir si deux cousins ne se retrouveraient dans deux ethnies différentes parce que l’un a le front plus large que l’autre... Je voudrais surtout savoir si cette science n’est pas née de cette vison pseudo scientifique du XIXe siècle. Celle qui voulait classer les populations pour prouver je ne sais quoi et que les scientifiques d’aujourd’hui ne cautionnent plus tout en appuyant leurs nouvelles études dessus sans l’avoir critiquer au préalable.

    La partie traitant des groupes linguistique montre mais ne démontre rien. C‘est une carte et on explique rien du pourquoi du comment. Fournir la carte avec un petit cours de linguistique ne serait pas de trop.

    Les écris d’Hérodote sont une piste comme une autre mais ne constituent pas de preuve. D’où l’importance de diversifier ses sources et de ne pas mettre à l’écart celles qui plaisent moins.

    Pour l’art égyptien qui peut se vanter de savoir exactement ce qu’ils ont voulu se représenter ? Les égyptiens anciens eux même peuvent ils se vanter d’avoir réussit à représenter exactement ce qu’ils voulaient ? Le problème est que chacun peu y voir ce qu’il veut. Pour ce qui est de « la majorité des statues prouvent qu’ils étaient pas noir » c’est un point de vue personnel. Je suis sur les cas particuliers mis de coté vous pourriez débattre des heures et des heures pour savoir si telle statues est représente un noir ou pas. Cependant l’exagération des formes et la caricature sont souvent un meilleur moyen d’avoir quelque chose de reconnaissable que le réalisme. Il peut egalement s’agir d’une certaine forme d’idéalisation du corps à l’image de l’alignement du front et de l’arrête nasale dans l’art grec. Plusieurs questions me viennent en tête après la lecture de ces arguments.

    Pourquoi l’utilisation du granite noir plutôt qu’un autre pigment ?

    Pourquoi ce besoin de préciser dans une émission télé que les égyptiens anciens n’avait rien à voir avec ces statues (puisque soit disant ces statues ne représentent pas de noir) ?

    Pourquoi les égyptiens se représentaient sous les traits d’un peuple étranger ?

    Pourquoi prendre systématiquement l’exemple de Ramsès II alors que de par son traitement elle est la plus dénaturée des momies royales égyptiennes ?

    Je trouve cet exemple extrême car même dans toute la méditerranée les roux sont rares alors n’existe-t-il pas d’autre momies pour comparer ?

    Pourquoi faire attention aux matériaux d’une statue quand elle est noire et ne pas le faire quand elle est blanche.

    Les thèses afrocentriste sont douteuses par bien des aspects mais elles ont le mérite de souligner ce qu’il y a de douteux dans notre manière de voir les faits scientifiques par un effet de miroir. Hélas beaucoup se contentent de fustiger le camp « adverse » sans prendre le temps de faire son autocritique. Je suis de ceux qui ne voient pas pourquoi il est aberrant de penser qu’un grec était noir parce que représenté comme tel et trouver normal qu’un égyptien soit blanc parce que peint en jaune ocre.

    Par contre j’aime emettre des reserves (c’est facile et on se mouille pas trop ^^)


    Répondre à ce message
  • Dr. Bilolo :

    C’est le déterminatif qui nous permet d’identifier l’objet ou l’être qualifié de nègre ou de noir.

    L’Égypte n’est écrite avec le déterminatif ni du Nil ni de la Terre. La traduction Kemet = "Terre Noire", "Terra Negra", "Tierra Negra", etc. est fausse sur tous les plans. L’expression Km + niwt est à rendre par "Cité Nègre", "Black Country", "Nation Nègre". Le sens premier reste celui de la "Cité Nègre, Ville Nègre". L’expression Km-rmt.w ou Km.t - rmt.t est à rendre par "Hommes Noirs", "Nation Nègre", "Nègres", "Peuple Noir". Il s’agit de deux expressions différentes. Sans aucune discordance logique, on parle de : Km + vache = Vache Noire Km + Femme = Femme Noire, Km + Bois = Bois Noir Km + cheveux = Cheveux Noirs Km + Homme masculin = Homme Noir Km + Cité = Cité Noire, Pays Noir, Mélanopolis Km + Nation ou Humanité (=homme+femme) = Humanité Noire ou Nation Nègre Il y a aussi l’expression :

    Rmt.w (n) Km Niwt qui signifie "Peuple de Mélanopolis", "Peuple Noir de la Cité Nègre".

    En utilisant la fausse transcription Kemet sans déterminatif, on ouvre la voie à la confusion. Kemet sans déterminatif devrait être rendu par "Ce qui est noir", "Ce qui est nègre", "La Noirceur", "Le Noir", "Mélanité", etc.

    Je n’ai pas encore trouvé une construction du genre : Km + Terre Km + Limon

    Il nous faut donc éviter de remplacer le déterminatif de la Cité ou de la Ville par la "terre fertile". C’est chercher à fausser les textes pharaoniques.

    En vue de favoriser l’échange, je vous signale mon adresse électronique

    bilolo@web.de


    Répondre à ce message
    • Thomas :

      Je ne suis pas d’accord. km c’est la couleur noire, non ? Le determinatif .t est le suffixe du féminin. Donc kem.t, proncé usuellement kemet, ça siginifit litteralement la noire. Le desaccord se posais au niveau de l’interpretation de ce que les anciens égyptiens designaient par la noire, pas sur ce que km signifit. Enfin, c’est mon avis. Quels documents vous font penser que km ne signifit pas la couleur noir ?

      Cordialement, Thomas


      Répondre à ce message
      • Thomas : "Quels documents vous font penser que km ne signifit pas la couleur noir ?"

        Quels documents te font penser l’inverse ?? Je ferais remarquer que sur ce site y a plein d’affirmations sans preuves. Anka Diop parce qu’il est noir aurais un jugement faussé ? Ce n’est pas une question d’être noir ou non pour y croire.. connais-tu "Henry T. Aubin : À la recherche du grand pharaon noir" ?

        .. Vraiment de la mauvaise foie ce site. Evidament vous n’allez pas "valider" ce message j’imagine.

        Nous savons bien qu’on nous ment sur des tas de trucs.. il suffit de regarder tous les savants noirs ignorés par notre sociétée. Quand ils ont découvert l’Egypte, ils ont soigneusement "effacer" les indices. Je veux bien penser qu’il n’y avais pas que des noirs,au début si, tu dois connaître l’invasion "barbare", elle a été faite autour du bassin méditerranéen, y a qu’a regarder l’Espagne, l’Italie etc.. ils ont des origines, bon, je ne te parlerais pas de metissage etc.


        Répondre à ce message
  • Agokoli :

    Je remercie le site Toutankharton !! Ce que je veux dire par là que cela oblige les africains à être de plus en plus rigoureux dans leurs travaux et recherches. La supercherie ne prend plus et avec preuves à l’appui !!! Nous savon lire et déchiffrer ce que nos ancêtres ont écrit, nous plonger en les lisant dans notre propre spiritualité, nous faisons de leur héritage notre legs C est pourquoi je les remercie. Puissent tous les africains reagir ainsi, se laisser guider par la raison et la Maat et ainsi mettre à mort toute tentative de falsification. Merci encore Toutankharton, et que les réactions argumentées se multiplient

    Hotep a toutes les femmes et hommes de bonne foi et de bonne volonté

    Elatche


    Répondre à ce message
  • Je suis étonné en mal que vous ayiez repris cet ancien article sans modification aucune alors qu’à la première publication si ma mémoire est bonne, il y a eu nombre de critiques sur la pertinence de certains de vos propos.
    Répondre à ce message
  • det : Ce n’est pas vrai lorsque l’on dit que les afro-centristes refusent de considérer les travaux des scientifiques blancs sous prétexte que c’est du racisme. Je rappelle que les écrits de grands savants européens comme Hérodote, Strabon, Champollion le Jeune, Volney,... disent que les égyptiens anciens étaient de type négroïde. Les afro-centristes se basent aussi bien sur les travaux des occidentaux que sur ceux des noirs-africains. Par ailleurs votre raisonnement sur la sigification du mot KEMT était interressant.Au moins vous accepter que Kem signifie noir charbon. Ainsi que diriez vous du surnom de Isis qui était "Seth Kem".
    Répondre à ce message
    • Thomas :

      Je parle de scientifiques blancs (je n’aime pas dire "blancs" ou "noirs", mais bon...) de notre époque. Avant le 20ème siècle, il n’y avais pas autant d’integriter dans le monde de la recherche, et beaucoup pouvaient être rascistes (que ce soit du côté des "blancs" que des "noirs").

      La signification de KEMET est claire, je n’allais pas mentir, car je recherche avant tout la vérité (que les égyptiens soient d’origine africaine ou martienne m’importe peu dans la forme, seul le fond m’interresse).

      Au sujet du surnom d’Isis, Seth Kem, avez vous des sources et de plus amples informations, j’avoue ne pas le connaitre ! Si je ne m’abuse, cela signifit "Seth noir", ce qui serais plutot déroutant, du point de vue même de la signification. Isis = femme et pourquoi noir ?


      Répondre à ce message
      • A la personne qui a pondu cet article,

        Je ne suis pas égyptologue. Je suis un Noir très sceptique du nature qui a mis pas loin de 4 ans avant d’admettre ce que dit le site d’Africamaat. Où réside le problème ?

        1. Vous dites : "Le site africamaat essaie de développer des thèses qui prouvent que les Egyptiens étaient noirs. Ces thèses sont racistes." Dire qu’ils étaient Blancs n’est pas raciste. C’est Yull Bruner qui jouait le rôle de RamsèsII dans le film les 10 commandements et cela n’est pas raciste. Tant que c’est Blanc c’est bon. Si c’est Noir c’est mal, c’est raciste. Alors lorsque vous dites que les thèses coloniales ne sont plus en vigueur permettez-moi d’en douter.

        2. Cheikh Anta Diop (vous pouvez le lire même s’il est noir il n’est pas con) n’a pas vécu il y’a 50 ou 100 ans, mais est mort en 1986 seulement. Son oeuvre maitresse Nations Nègre et culture a été publié en 1956, et il a défendu ses thèses sur l’origine négro-africaine des égyptiens à la conférence du Caire en 1974. Celle-ci réunissait 22 des plus éminents savant de l’égyptologie mondiale. Leur avis allait permettre ensuite la rédaction de l’ouvrage monumentesque de l’UNESCO intitulé "L’Histoire générale de l’Afrique" dans lequel Diop comptait bien inscrit l’Egypte comme une civilisation négro africaine. A ce colloque, sur les 22 savants, 21 approuva les conclusions de Diop et ceux-ci furent consignés par l’UNESCO en 1980 sous la signature du Pr Cheikh Anta Diop. La négritude des Egyptiens est donc la thèse officielle.

        3. Vous dites : "ce qu’il tentent de prouver c’est que l’Egypte antique n’a qu’une seule origine l’Afrique noire." Vous êtes en plein dans la pensée coloniale. L’Egypte n’a pas à avoir pour origine l’Afrique noire puisse qu’elle est en Afrique, et l’Afrique est nègre avant l’immigration très tardive des leucodermes. Si vous souhaitez discuter des apport externes à l’Afrique, c’est un débat. Mais ne parlez pas de l’origine africaine d’une terre africaine !!!

        4. Lorsque vous dites que les gens d’Africamaat réfutent tout mélange et que vous vous apporter une allégation contraire, apportez aussi vos preuves, s’il vous plait. Jusqu’à Hérodotes, Aristotes ou Eschyle qui les ont vu, ils disent qu’ils sont noirs. Aristote dit "Noirs comme du charbon". Sur quoi se basent vos allégations et suppositions de blanchitude, si non que sur le postulat que le Nègre du centre ne peut avoir créer ? Laissons nous croire que vous avez des preuves, mais sortez-les donc !

        5. Votre commentaire sur l’image représentant les nubiens et les égyptiens est piteux. Je n’ai que quelques heures de cours d’égyptologie et pourtant je sais lire à coté du premier nègre (brulé comme du charbon) de l’affiche le mot egyptien.

        6. Quant à votre carrefour de civilisation, qu’est ce que je me marre. 4000 avant JC l’Egypte avait donc connu les problèmes d’immigration massive ! Les gens devaint entendre par la télé que les salaires sont bon en Egypte et ils venaient s’y agglutiner.

        7. La langue chamito-semite est une véritabl ;e escroquerie intellectuelle qui ne repose sur rien, si non sur des divagations de chercheurs qui ne parlent ni le semite ni le berbere. Le linguiste allemand qui a inventé cette théorie au debut des années 60 l’a lui-même rejeté moins de 10 ans après reconnaissant qu’elle n’avait aucun fondement.

        Votre probleme est que lorsqu’il s’agit des noirs, les "peut-être" prennent plus de place que les preuves. Vous n’avez rien pour soutenir le contraire mais il vus tout de même alléguer sur la base de "peut-être". Ce n’est pas votre faute à vous personnellement, vous n’êtes peut-être pas raciste. C’est une éducation, Dop disait "après avoir formé des générations entières dans le mensonge, quand vous leur montrez la vérité,même par des démonstrations avec des A + B, ils n’arrivent plus à croire.

        A ce propos ce n’est Africamaat qui donne la piste que Paris serait une ville Africaine. C’est un blanc. Pierre Hubac qui a dit que le nom de Parisii viendrait peut-être de Per Isis qui signifie temple (ou maison) d’Isis, car on sait - preuves à l’appui !!! - que le culte d’Isis/Athor était très pratiqué dans le bassin parisien. D’ailleurs le surnom d’Isis, la noire, est à l’origine du culte de la vierge noire. Saviez-vous qu’un autre surnom d’Isis est Mari-Amon (aimée d’Amon) ? De là vient Mariam, ou Marie, mère de Jésus. Vous avez des preuves contraires ? Sortez les.

        Armel


        Répondre à ce message
        • Ne perdez pas votre temps ! Les redacteurs de cette article peuvent penser ce qu’ils veulent et alors ?!! Pourquoi perdre du temps à essayer de discuter avec eux ? nous sommes en démocratie n’est ce pas ?! Laissez pensez ce qu’ils veulent ! Pour le moment, c’est eux qui ont les moyens (financier nottament) nécessaire pour financer des équipes de recherche en egyptologie, et donc, ils ont la main mise sur la plus part des éléments nécessaire à la tenue d’un véritable débat. Personellement, j’estime que nous n’avos plus rien à prouver à quiconque. C’est NOTRE histoire, un point c’est tout. S’il ne l’aime pas, ce n’est pas notre problème ! Cependant, cela n’empêche pas d’être polit, et "ouvert" d’esprit (c’est la raison pour la quelle, je suis sur ce site....) ; car hormis ce point "litigieux" des origines des égyptiens, l’on peut encore échanger, et ce rensigner sur ce qui nous unis tous, la passion de l’Egypte Antique. Personellement, je berce un rêve : Etre présent le jour ou une équipe de l’école d’égyptologie africaine, béfnéficiant d’un financement conséquent, sera capable elle aussi de mener des fouilles archéologiques digne de ce nom en Egypte, sans aucune entrave ! Pour moi, là est notre combat. Salut
          Répondre à ce message
        • Brisset : Cher Armel, vos arguments concernant le nom de Paris sont très irréfutables. Ils sont d’autant vrai que, plus au nord, on a trouvé encore plus de preuves de la présence kémétique. Le Savant Pr. Polycarpe B. Brisset (le Cheikh Anta Diop belge) le prouve dans : http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/La_Belgique_fondée_par_les_Égyptiens_ :_preuves_irréfutables
          Répondre à ce message
        • L’idée est intéressante, j’aime beaucoup votre style. J’attends la suite !


          poker


          jeux de governor of poker
          sites poker en ligne !


          Répondre à ce message
      • Cher Thomas, comptant sur ta bonne foi, je te poserait 2 questions : - As tu seulement pris la peine de lire Cheik Anta Diop avant de critiquer ou de rejeter l’ensemble de ses travaux ? Soit honnête dans ta réponse, stp. - Deuxio, Les conclusions du colloque d’Egyptologie du Caire de 1974 en as-tu connaissance ? Si oui, quelle est ton avis sur ces conclusions ? j’aimerais bien en prendre connaissance. au passage, je te rapelle juste que ce colloque avait une portée "internationale" et non "afrocentriste" ! : En effet, les plus brillants égyptologues du monde y était présent, égyptologue "noir" ou "blanc", ce n’est pas mon soucis, et sur ce point au moins, nous sommes d’accord !. Là aussi, j’aimerais avoir ton avis. Merci !
        Répondre à ce message
        • Thomas :

          Bonjour et desolé d’avoir mis autant de temps à répondre, mais je ne voit pas passer tout les messages. Pour répondre à ta question, je n’ai pas "lu" Diop, mais des extraits (cependant je n’ai rien contre le principe, mais c’est par manque de temps je croit).

          Au sujet du colloque cependant, je l’ai lu, il est disponible ici : http://www.ankhonline.com/colloque.htm

          On est d’accord, Diop a exposé ses thèses devant des scientifiques non afrocentristes. Pour pas redire moins bien que ce qui a été dit, voila un résumé de wikipedia :

          Dans les années 1970, Diop participe au comité scientifique qui dirige, dans le cadre de l’UNESCO, la rédaction d’une Histoire générale de l’Afrique. Il rédige le chapitre consacré aux origines des anciens Égyptiens. Dans le cadre de la rédaction de cet ouvrage, il participe en 1974 au Colloque international du Caire où il confronte son point de vue à celui des principaux spécialistes mondiaux. Le rapport final du colloque reconnaît le grand intérêt des éléments apportés par Cheikh Anta Diop et Théophile Obenga au sujet de la filiation entre la langue égyptienne ancienne et les langues africaines. En revanche il reste un désaccord sur la nature du peuplement de l’Égypte ancienne : principalement composé de Noirs pour Diop, mixte selon d’autres experts 1. Si Diop a eu une vision trop monolithique de l’origine nègre de la civilisation égyptienne (d’après la majorité des égyptologues actuels), il essentiel de rappeler le contexte dans lequel ont été faites ses recherches et notamment ses premiers travaux. Ce contexte peut expliquer la vigueur et le caractère « entier » des thèses de Diop. Même dans les années 1950, le degré de racisme et le biais européocentriste des historiens étaient très marqués. Il n’était même pas question d’un peuplement mixte et métisse de l’Egypte (qui est pourtant le consensus actuel grâce à Diop) et surtout l’on considérait encore que le Noir n’avait pu créer de civilisations. Dès lors, il ne faut pas s’étonner d’excès inverses.

          Cheikh Anta Diop, in Wikipedia, §6

          Bref, je suis d’accord avec le colloque du Caire, et je ne pense pas que mon article soit en desaccord avec ses conclusions. Mais je vais peut être rajouter un petit paragraphe avec des citations du colloque, ça manque en effet ^^

          Cordialement, Thomas


          Répondre à ce message
          • Salut Thomas,

            si tu permets, j’aimerais bien ajouter la suite de l’article de wikipédia, suite qui à mon humble avis, à toute son importance :

            " Cependant, des découvertes archéologiques et scientifiques récentes ont confirmé certaines hypothèses formulées par Diop. Sur le site de Blombos ont été exhumées les plus anciennes œuvres d’art jamais trouvées. Elles datent de 70 000 avant J.C. De même, le site de Kerma livre chaque année de nouvelles surprises et les travaux du suisse Charles Bonnet ont prouvé l’originalité et l’antériorité de la civilisation de Kerma par rapport à la civilisation égyptienne. Il ne s’agit pas ici de démontrer l’origine exclusivement noire de la civilisation égyptienne (vision polémique et sans doute excessive de Diop). Non, il s’agit du message principal de Diop souvent oublié dans les débats : l’Afrique a une histoire riche et a largement contribué à l’origine des civilisations et des techniques puisque l’homme moderne (Homo Sapiens Sapiens) y est né. Il écrivait cela dans Nations Nègres et Culture il y a déjà 50 ans. Peu de travaux d’historiens peuvent se prévaloir d’avoir eu une telle valeur heuristique."

            Cheikh Anta Diop, in Wikipedia, §6

            Partant de là, je trouve un peut gros de marginaliser l’ensemble des travaux d’un historien d’une telle importance, mais bon ! Quoi qu’il en soit, je pense que tu dois comme moi suivre avec attention l’ensemble des travaux mener par l’équipe allemande de l’égyptologue Günter Dreyer, concernant la fameuse dynastie "zéro", et l’ère prédynastique egyptienne dans son ensemble. Si ce n’est pas le cas, je ne saurais trop de conseiller de lire le dernier numéro de Science et Avenir, qui à consacrer sa une à ce sujet passionant ! en effet, j’ai l’intime conviction que c’est de cette étude profonde des origines les plus anciennes de la civilisation égyptienne, qu’émergera la vérité scientifique, claire et irréfutable, et ça s’annonce plutôt bien. Enfin, tout dépend de ton ouverture d’esprit, et de ta capacité à considérer les faits en toute objectivité. Voilà, et bonne journée.


            Répondre à ce message
            • Thomas :

              Je suis d’accord avec la suite de l’article de wikipedia, bien entendu : Diop à redonné l’histoire de son continent à ses habitants. Et il a su montré la richesse merveilleuse de l’histoire africaine. Dans l’article, je ne me concentre que sur l’égypte, et je doit donc signifier que Diop est excessif : une influence africaine oui, evidemment, mais une origine mixte incontestablement.

              Je n’avais pas eu vent de l’article dans science et avenir. Je vais me l’acheter ce week end. merci de l’avoir signalé


              Répondre à ce message
              • Salut thomas ! tout d’abord, j’espère que tu as acheter le Science&Avenir, qui est très intéressant ! sinon, concernant le débat autour des origines des égyptiens, je tiens juste à te posr une question essentiel. je ne sais pas quelle est l’étendue de tes connaissance en epistémologie, mais, je voudrait te parler d’un concept très important, qui prévaut actuellement dans toute les grandes théories scientifiques , c’est le "critère de falsifiabilité", énoncé par le philosophe des sciences Karl Raimund Popper. Ce concept essentielle, dit du "critère de falsifiabilité", dit la chose suivante :

                Une théorie est scientifique si elle peut être "mise à l’épreuve", si elle est "testable" ou "falsifiable". Pour mieux le comprendre, prenons un exemple. Au XVII° siècle, un maître puisatier de Florence constate qu’il est impossible de faire monter l’eau du puits au moyen d’une pompe aspirante à une hauteur supérieure à 10,33 m au-dessus de la surface de l’eau. Galilée, instruit par Torricelli de cette observation, pose l’hypothèse que cette hauteur d’eau est inversement proportionnelle à la densité de ce liquide qu’est l’eau. Torricelli se propose de vérifier cette hypothèse par l’expérience suivante : on retournera dans un cristallisoir un long tube contenant du mercure (qui a la particularité d’être beaucoup plus dense que l’eau) et on mesurera à quelle hauteur se stabilise ce liquide. Par un calcul simple, à partir de l’hypothèse de Galilée et connaissant la densité respective de l’eau et du mercure, on peut prévoir que le mercure se stabilisera à une hauteur d’environ 76 cm. Aux yeux de Popper, nous sommes bien ici dans le domaine de la science car il y a bien falsifiabilité de l’hypothèse. En effet, si la hauteur de mercure constatée est très différente de celle qu’on attend, on est assuré que l’hypothèse de Galilée est fausse. Si, en revanche, la hauteur de mercure est bien de 76 cm (ce qui en l’occurrence fut le cas) alors l’hypothèse est probablement vraie. On voit donc qu’il s’agit de déduire d’une hypothèse ou d’une théorie des prédictions susceptibles d’être testées dans l’expérimentation. Si la théorie ne résiste pas on dira qu’elle est falsifiée par l’expérience. Si elle passe le test avec succès elle sera considérée provisoirement comme admissible, mais provisoirement seulement car rien n’empêche qu’elle n’échoue à un test ultérieur. Les théories scientifiques ont un caractère hypothétique. On peut infirmer une thèse mais jamais la confirmer totalement. "Nous ne savons pas, nous pouvons seulement conjecturer." L’attitude scientifique est donc une attitude critique qui ne cherche pas des vérifications mais tout au contraire des tests qui peuvent réfuter la théorie mais non l’établir définitivement.

                Je sais c’est un peut long, mais c’est essentielle. En effet, voici mon raisonnement. aujourd’hui en vertus des preuves que tu apporte dans cet article, tu arrive à la conclusion "logique" que la populations originelle de l’égypte n’était pas exclusivement noire (ou nègre), mais profondément et même incontestable mixte. Soit. Cependant tu est bien d’accord que, comme toute proposition ou théorie "scientifique" (si tout du moins cette proposition ou théorie l’est belle et bien ! ), cette vision des choses n’échappe pas au critère de falsifiabilité de Popper. En des terme plus clair, la théorie d’une origine métissé de l’égypte ancienne, si même l’ont admet qu’elle est actuellement vraie, peut dans l’avenir, à la vue de nouveaux résultats et de nouvelles découvertes cruciales, être invalider, au profit, par exemple de la théorie dite "afrocentriste" à la quelle elle est ici oppose. Ma question est la suivante Thomas, et j’attends une réponse claire et surtout succinte de ta part, stp :

                Si demain, l’acumulation de preuves de découvertes egyptologiques et de résultats venant invalider la théorie d’une origine métissée de l’égypte ancienne était telle que pour que l’on puisse encore parler de sciecne et non "d’idéologie", il serait évident d’admettre la théorie d’une origine nègre de l’égypte ancienne, alors ; en vertus du critère de falsifiabilité de popper , aurait l’honnêteté intellectuelle d’accepter le fait que l’égypte originelle est été peuplé, et construite par des populations exclusivement négroïde ? en attendant ta réponse....


                Répondre à ce message
                • her bak : Salut ! Mais à te lire, selon le critère de la falsifiabilité, il me semble que la thèse Afrocentriste ne tient pas la route non plus... Non ?
                  Répondre à ce message
                • Thomas :

                  Je vais répondre le plus clairement possible :)

                  Déjà, pour commencer, je doute que ce jour arrive, car comme l’a dit her bak (qui est l’auteur des compléments apporté à l’article recemment), selon le critère de falsifiabilité, les théories afrocentristes sont déjà invalidées.

                  Maintenant, que cela soit clair : je me fout royalement de l’origine des égyptiens. Je ne m’interresse qu’à la vérité et à l’histoire d’un peuple magnifique. Si un jour on démontre par A+B que les égyptiens était d’origine noire uniquement (je n’aime pas le terme negroïde que tu emploie, il connote trop d’aspects nefastes, mais ce n’est pas la question), alors je n’aurais aucun probleme à accepter cette idée, et à diffuser ces preuves sur mon site.

                  Je croit que la difference entre moi en Diop, et les afrocentristes en général, c’est qu’ils font leurs recherches dans le but de prouver une thèse. Personellement, je ne cherche rien à prouver, juste publier des preuves. Je croit qu’aussi métissés qu’étaient les anciens égyptiens, il n’en ont pas moins apporté et reçu une richesse culturelle de l’afrique. L’afrique quand à elle possede des peuples tout aussi riche culturellement que les anciens égyptiens. Que les afrocentristes s’interressent plus à eux et moins à inventer tout un tas de preuves bancales !

                  En esperant avoir répondu succintement (l’emphase résume ma pensée)

                  ps : je me suis acheté science et avenir aujourd’hui, et je l’ai feuilleté à midi. A priori rien de nouveau, j’ai lu en diagonale, mais ce qui est prouvé c’est que l’origine de l’écriture est plus ancienne, c’est tout, non ? (il faudrais que je le lise plus attentivement de toute façon)


                  Répondre à ce message
                  • zak :

                    Qu’est-ce que vous entendez concrètement par origine metissée. Cela signifie-t-il que les egyptiens étaient des metisses dès le debut ou que le peuple egyptien s’est formé à partir des rencontres entre divers peuples, si oui lesquels ? Si on considère les éléments essentiels de la civilisation egyptienne tels que la circoncision, la cosmogonie, la royauté, la langue, on pense à priori à quel continent ?

                    "Censé représenter le pharaon Khéops, le Sphinx de Gizeh est dans un état de dégradation considérable suite à quatre mille ans d’érosion et de vandalisme. Muhammad al-Husayni Taqi al-Din al-Maqrizi (mort en 1442) a rapporté que le nez en a été détruit en 1378 par un intégriste musulman soufi du nom de Sa’im al-dahr. La plupart voient néanmoins des traits « négroïdes » dans ce qui en subsiste, soulignant, entre autres, le prognathisme facial prononcé de l’image qui demeure tout à fait évident."(wikipedia)

                    "Peu soutenu de la part de la communauté scientifique, le travail de Diop est principalement accepté par les tenants de la thèse afrocentriste. Le seul contenu de mélanine ne constitue pas une preuve définitive d’appartenance ethnique mais, une fois replacés dans le contexte des populations possibles de vallée du Nil de l’époque, beaucoup considèrent les résultats de Diop comme convaincants" (wikipedia)

                    "Les anciens Égyptiens eux-mêmes faisaient remonter leur origine à une terre qu’ils appelaient « Pays de Pount » (pwnt), ou ta nṯrw (lire « Ta Netcherou »), la « Terre des Dieux ». Punt est censé avoir été situé soit au Soudan méridional ou en Érythrée. Les anciens habitants du Pays de Pount ont été décrits comme un peuple noir avec des caractéristiques « négroïdes » et des têtes généralement allongées ou dolichocéphales. Le crâne ovale est généralement considéré comme un trait racial des populations noires africaines de la région et de certaines populations africoïde. Dans le phénotype « négroïde » classique, le crâne est en général sensiblement plus long que celui du phénotype caucasien. Certaines populations scandinaves étant également connues pour avoir de longues têtes, celles-ci ne sont donc pas uniques aux Africains, mais elles fournissent un indice significatif dans la détermination de l’appartenance ethnique des restes squelettiques." (wikipedia)

                    "L’historienne Drusilla Houston a écrit, dans son ouvrage datant de 1926, The Wonderful Ethiopians of the Ancient Cushite Empire :

                    « Dans les inscriptions relativement aux campagnes de Pépi Ier, les Noirs sont représentés comme touchant immédiatement à la frontière égyptienne. Ceci semble déconcerter quelques auteurs. Ils avaient toujours été là. C’était la vieille race de l’Égypte prédynastique, le type couchite primitif. C’était la race indigène d’Abyssinie symbolisée par le grand sphinx et le merveilleux visage de Chéops. Prenez n’importe quel livre d’histoire égyptienne contenant des gravures authentiques et examinez les visages des premiers pharaons. Ils sont distinctement éthiopiens. L’« Agu » des monuments représentait cette race originelle. C’étaient les ancêtres des Nubiens, la race régnante de l’Égypte. William Petrie a montré, en 1892, devant l’Association britannique pour l’avancement des Sciences, quelques crânes de la IIIe dynastie et IVe dynastie montrant des caractéristiques négroïdes distinctes. Elles étaient dolichocéphales ou au crâne allongé. Les résultats de l’archéologie révèlent de plus en plus qu’à ses débuts l’Égypte était couchite et que les Éthiopiens n’étaient pas une branche de la race de Japhet au sens où ils sont ainsi représentés dans les classifications ethnologiques moyennes actuelles. »"

                    "L’examen et l’analyse scientifique des momies des crânes royaux égyptiens à travers plusieurs dynasties confirment, avec le temps, une prédominance de structures crâniennes progressivement inclinées et dolichocéphales et/ou de prognathismes alvéolaires significatifs et de recul du menton. De plus, ces caractéristiques, communes aux « Nubiens mésolithiques » ainsi qu’aux Nubiens des temps modernes constituaient des caractéristiques proéminentes dans les momies royales de la fin des XVIIe dynastie et XVIIIe dynastie parmi lesquelles la reine Ahmès-Néfertary, Aménophis Ier, la reine Meryetamon, Thoutmôsis Ier, Thoutmôsis II, Tjuyu (mère de la Reine Tiyi et la « Dame âgée » dont on pense qu’elle était probablement la reine Tiye selon l’analyse facio-crânienne, le roi Toutânkhamon partageait les caractéristiques raciales distinctives des noirs couchites et nilotiques de la région que ses homologues royaux des XVIIe dynastie et XVIIIe dynasties"

                    "1500 ans après la fondation de la première dynastie et après des siècles de métissage de la population égyptienne parmi divers groupes ethniques, Akhenaton et d’autres de la XVIIIe dynastie montrent des caractéristiques facio-crâniennes qui sont conformes au phénotype africoïde (voir l’image de la Reine Tiye ci-dessus). Des documentaires en 2002 et 2003 diffusés aux États-Unis sur la chaîne de télévision américaine Discovery Channel ont fourni des images saisissantes de type négroïde de Toutânkhamon et de Néfertiti fondées sur des reconstructions médico-légales de momies." Je propose à Robert de lire toutes ces citations et de me donner ses impressions. L’africanité des anciens egyptiens semblent evidents selon wikipedia.


                    Répondre à ce message
                    • Kemit_538 :

                      Mais que faîtes vous des témoignage des anciens grec qui les ont vus ? Strabon Herodotes, Aristote, Heliodore, Diodore de sicile, Eschyle, ..........

                      C’est fous ça ,tout ces gens aurait fume de la moquette,ou ils avaient des problème de vus.

                      Ça me dépasse.


                      Répondre à ce message
                    • Isabelle59 : Excellent article ! merci beaucoup ça me donne un coup de main énorme ! je reviendrais :) forex gfc markets avis traderxp
                      Répondre à ce message
                    • Mason :

                      Super votre blog, je suis fan votre sytle d’ecriture, bonne réussite. Cordialement.

                      Guide paris sportifs

                      Les jeux d’argent tel que les paris sportifs sont legal en italie zeturf Legal

                      Répondre à ce message
                    • Marc : J’aurais bien vu une discussion un peu plus poussé dans le troisième paragraphe, mais dans l’ensemble, c’est évident. Bien vu.

                      le rachat de crédits à la consommation

                      de pret à la consommation quels chaque un rachat de pret immobilier rachat de crédit regrouper ses crédits au un regroupement de crédits proposer pas un rachat de pret immobilier un de crédit à la consommation

                      Répondre à ce message
                    • therese :

                      J’avoue que la qualité dans vos publications est une fois de plus au rendez-vous, une fois de plus, bravo

                      défisacalisation immobilière

                      |défiscalisation
                      |défisacalisation immobilière
                      |

                      défisacalisation immobilière

                      simulateur defiscalisation tandis que une comment défiscaliser et la défiscalisation défiscalisation|defiscalisation| loi duflot2013 conseil en défiscalisation tout en apportant de la défiscalisation scellier

                      definition defiscalisation

                      Nous que la la défiscalisation pouvait être chaperonnée de defiscalisation dom tom et pour cela, il faut que la défiscalisation loi scellier soit en adéquation à moins que definition defiscalisation maintenant que conseil en défiscalisation :défiscaliser, défiscalisation outre mer, simulation defiscalisation,[...]


                      Répondre à ce message
                  • Merci de ta réponse Thomas ! Concernant le débat entourant l’origine des egyptiens anciens, "métisse" selon les théories actuelles, mais nègre selon les théories de l’école d’égyptologie africaine , 2 choses : En effet, le critère de falsifiabilité s’applique aussi à la théorie qui postule une origine nègre des egyptiens anciens (tout à fait er bak), de la même manière que de nombreuses preuves viennent contredire la thèse actuellement "dominante" : je ne les citerait pas ; car je sais d’avance que tu les considèrent comme "irrecevable" ! A propos ! selon quelle "critères" considère tu une preuve comme étant irrecevable ? C’est une tout autre question, je te l’accorde ! ;)... Hérodote est reconnue comme étant le père de "l’Histoire", en tant que discipline "scientifique" ! Pourquoi à ton avis ? à cause de sa très grande objectivité ! Mais alors, quand il s’agit de la "couleur de peau" des egyptiens anciens, là.... il ne faut pas prendre les choses à la lettre, car sur le coup Hérodote n’est pas très objectif ! Excuse moi, mais je trouve ça un peut gros, voire même "tendancieux" de la part de ceux qui mettent en doute la véracité du témoignange de celui que l’on considère cependant comme étant le père de lHistoire !... zut ! je n’ai pas put m’empêcher d’en parler tellement je trouve ça énorme ! ;)

                    Sinon deuxio : Concernant les recherches sur les ORIGINES, je dit bien les ORIGINES des egyptiens anciens, de toute façon,fot heureusement, l’Egyptologie est une science, et tout ce que je peut dire c’est qu’il ne faut pas oublier qu’il n’ya pas si longtemps, les egyptologues les plus réputées au monde affirmait que les egyptiens anciens était de race blanche, caucasienne ! Maintenant, elle est "brune" et demain elle sera ? va savoir ! Enfin ! bref !

                    Pour finir, juste une remarque : les "dessins d’Egypte" à la une du site manquent clairement de rigueur scientifique ! En effet, la moindre des choses serait de représenter des vrais "Egytiens",car (à moins que le l’auteur de ses dessins ne soit vraiment pas au fait de l’évolution des recherches en Egyptologie)ils était "métisses", et non de type caucasien, n’est ce pas Thomas ? ;) Donc, je te serais gré de bien vouloir le notifier à l’équipe du site, par simple soucis de rigeur ! Enfin ! encore faut il que l’on se mette d’accord sur la notion de "rigeur".Comme quoi, certaies "idées recues" (par le dessinatuer nottament !) ont la vie dure !! Sinon,bonne continuation !


                    Répondre à ce message
                    • Thomas :

                      Salut ! Les dessins d’Egypte ne sont que des dessins, et les personnes qui envoient ces dessins ne cherchent surement pas à produire une reproduction parfaite d’oeuvres égyptiennes. Maintenant, en rapport au "Pere de l’Histoire", je ne croit que les preuves scientifiques, libre aux autres de louer son objectivité tout en reniant son point de vue sur les égyptiens.

                      A propos de la couleur de peau des égyptiens, je le repete, elle n’est pas importante et ne prouve pas leur origine. Mais qu’a tu à répondre au nombre impressionnant de représentation metisses des égyptiens (voir paragraphe art) ?


                      Répondre à ce message
                      • Khety : Qu’il y ait eu, avec l’évolution du temps, metissage du peuplement originel de l’ancienne Egypte avec des peuples leucodermes, cela personne ne le nie. En tout cas pas Diop (j’ai lu toutes ces oeuvres majeures). le problème, ce n’est donc pas le metissage tardif, c’est plutot l’origine ethnique du peuplement originel. Et il est, à l’étape actuelle des connaissances, incontestable que ce peuplement originel est negro-africain. c’est là le fonds du problème. Le prof Leclant qui a participé au colloque du caire, dans une émission récente sur Canal académie l’a confirmé, corroborant ainsi la thèse de Diop. l’emission est encore disponible sur le site de canal academie. Evitons les vaines discussions et cessons de nous dérober à l’évidence. les faits historiques sont tetus et rebelles à tout montage idéologique. Thomas, dans une de ses répnses à un internaute dit qu’il s’en fout de la couleur de la peau des anciens égyptiens, mais c’est bien cela l’objet de son article et du débat qu’il a suscité. Et puis, on ne peut pas dire étudier les égyptiens en évitant cette question centrale de leur origine ethnique. les égyptiens ne sont quand meme pas des fantomes ! Sur bien des sites d’egyptomologie coccidentale, la question est systématiquement évitée. Non, soyons conséquents !
                        Répondre à ce message
                • Claude : Les origines de la civilisation remontent incontestablement à " Sumer",élevage, écriture...Je crois donc ( croire n’est pas savoir bien sûr)que la civilisation égyptienne antique est plus proche des sumériens voire des actuels irakiens, jordaniens ou autres peuplades arabes ( inclus dans la race blanche). Loin de moi toute supposition reposant sur le fait raciste de nier que l’ Antiquité égyptienne aie pu avoir une origine Noire. Je constate uniquement que les civilisations noires soudanaises ou autres n’ont pas évolué parallélement à l’Egypte, tant par leurs cultures que par leurs architectures, ce qui contraste énormément ; de plus les pays arabes ont certainement évolué beaucoup plus même si l’Egypte reste une exception où l’on aurait, du moins il me semble, concentré tout les savoirs de cette époque mémorable. C’est pourquoi je ne pense pas que les égyptiens antiques étaient Noirs, bien que des métissages aient bien pu apparaître logiquement mais modérément et sans grande influence sinon on le remarquerait de nos jours encore et l’ Egypte actuelle ferait partie du Monde Noir - Africain. Claude.
                  Répondre à ce message
                  • Patrik :

                    En réponse à vous tous : si les travaux de C A DIOP ne vous semblent pas fiables, il suffit de se référer aux travaux de Bruce William qui en 1978 a retrouvé, sur un site Nubien contemporain de l’ère pré-dynastique égyptienne, un encensoir sur lequel figurait un Roi dans une barque coiffé de la couronne blanche caractéristique Il est étali que les Rois de la Haute-Egypte étaient Noirs et étaient originaires de Nubie, tels Narmer (devenu Menes) qui a réunifié la Basse et la Haute Egypte. L’un de vous a t-il déjà vu une sculpture de Narmer ? Ses lèvres lippues (lèvres très épaisses) et son nez très épaté ne font aucun doute sur son phénotype. Notons que tous les Noirs de cette région n’avaient pas forcément les lèvres lippues et/ou le nez épaté. Toutes les preuves attentent que la Haute Egypte était tout simplement peuplé de Nubiens qui s’étaient déplacés un peu plus au nord (pourquoi avoir du mal à admettre cette évidence, maintes fois prouvées alors qu’on admet facilement que des individus caucasiens ont fait des milliers de km pour se déplacer, il y a des millénaires, de l’Anatolie vers ce qui est actuellement la Grande-Bretagne)

                    Par ailleurs des recherches archéologiques ont montré l’antériorité de la Haute Egypte (et a fortiori de la Nubie) sur la Basse Egypte. Il est normal que par la suite il y ait eu un peu de métissage. Mais la population égyptienne est restée majoritairement Noire en tous cas jusqu’aux invasions arabes. Et il faut savoir que beaucoup d’Egyptiens ont fui l’Egypte (au cours des diverses invasions successives) et se sont dissémininé au cours des sicèles dans toute l’Afrique. Il faut savoir que Shabaka (un Nubien) 1er pharaon de la 26eme dynastie a été accueilli triomphalement par la population (peut etre était-ce une réaction populaire "raciste" mais, finalement, quoi de plus normal pour un egyptien de l’époque que de faire un triomphe à quelqu’un qui ressemble à la majorité des habitants ... un "cousin" Nubien en somme). Si la population était si métissée que ça une telle ferveur J’ajouterai (cela s’adresse à toi, Claude) que les recherches d’un allemand (Dreyer) ont montré, en Haute Egypte des traces d’écriture plus anciennes que le sumérien. On se demande vraiment pourquoi les mezaï (soldats d’élite des Pharaons) etaient tous noirs (leurs descendants sont les fameux guerriers Massaï) ? Pourquoi l’une des lanques qui ressemblent le plus à l’egyptien ancien est le wolof ? Au fait, Champollion a été bouleversé par une stèle qui représentait la hiérarchie des humains telle que la concevait les Egyptiens anciens : en 1er l’Egyptien, en 2eme le Nubien, en 3eme le Sémite et en dernier le caucasien (car des barbares venus d’Europe essayaient parfois des incursions en Egypte et se faisaient capturer, cela bien avant l’Egypte ptolémaïque). De voir le Blanc classé en dernier a ému Champollion qui n’a pu s’empecher de le noter dans ses notes personnelles (il y notait : "que de chemin avons nous parcouru depuis 4000 ans"). Cette stèle montre bien que, même si Egyptiens et Nubiens ont été longtemps rivaux, les 1ers n’ont jamais oublié d’où ils venaient et surtout : de qui ils se sentaient le plus proches (physiquement et culturellement). Bien à vous


                    Répondre à ce message
                    • STX :

                      Eh bien quel débat enflammé !

                      Je suis d’origine Egyptienne non musulmane, famille venant de la profonde campagne. Si vous voulez voir à quoi ressemblaient les Egyptiens de l’antiquité il n’y a qu’à s’y rendre, dans les zones reculées ou les gens sont les mêmes qu’il y a 2000,3000 ou 5000 ans.

                      Peau très mate et cheveux plutôt "pailleux".

                      Evidement que la population Egyptienne antique à une origine lointaine de type négroide, comme la plus part des ethnies existentes au monde puisque le berceau de l’humanité s’y trouve. C’est de là que sont partis les principaux flux migratoire. Vous seriez étonné de voir à quoi devait ressembler l’ancêtre d’il y a 100 000 d’un bon français.

                      Cependant, je pense également que la population de l’Egypte Pharaonique a subit du métissage. A cette époque les flux migratoire étaient courant, surtout dans une zone se désersifiant.

                      Pour finir, je voudrais dire que dernièrement des test ADN ont été éffectué pour comparer celui des momies royale et des habitants de l’Egypte actuel (cf reportage sur LCI notament)...résultat : les anciens et les nouveaux ont la même origine. (Il ne faut pas exagérer l’importance de l’invasion Arabe dans notre pays en terme ethnique.)


                      Répondre à ce message
                      • Irya : Je suis désolée ma chère, tu n’est certes pas musulmane mais tu n’est pas une nubienne (autochtone). Il te suffit de taper Nubiens sur google pour voir à quoi ressemble les vrais autochtones de l’Egypte. Ils sont noirs, t’en verra qui ressemblent à des Indiens de l’Inde d’autres à des Ethiopiens mais certainement pas à des Arabes ! Ceux qui vivent en Egypte actuellement sont principalement Arabes et n’ont rien à voir avec les Anciens Egyptiens ! Et si tu n’est pas d’accord une revue scientifique américaine à publier le portrait reconstituer d’un Pharaon Touthankamon et, celui-ci est noir. Et quand je dis noir ne jouez pas sur les mots, de type négroide ! Alors tes commantaires garde les pour toi ! Les Egyptiens actuels ne sont que des Arabes pour la majorité et les Arabes tout le monde le sait viennent d’Arabie, ce n’est qu’après la mort de leur prophète qu’ils ont commencé à conquérir certaines régions d’Orient. Et oui, relie tes cours d’Histoires ! Ils n’ont rien à voir avec l’Egypte Antique, pour moi ce serait comme dire que les Américains d’origine Européenne serait à l’origine des civilisations Aztèque et Mayas et Incas ! Si tu disais cela, on te prendrait pour une folle parce que leurs descendants subsitent encore et que tout le monde sait que c’est faux ! Les Américains d’origine Européenne sont des "envahisseurs" (juste une manière de parler) et n’ont aucunement contribué à la mise en place de ces civilisations, c’est pareil avec les Arabes en Egypte ! Ils n’y sont aucunement liés ! C’est évident, regarde la position de la femme dans l’Egypte Antique et celle de la femme dans le monde arabe actuel, c’est différent ! Tout diffère, il n’y a aucun rapport, ce que tu dit est archi-faux ! Après, le métissage actuel c’est une évidence personne ne peut le nier mais à l’origine c’est faux ! A l’époque le racisme devait être très marqué dans les sociétés, ça m’étonnerait que des étrangers issus d’ethnie différentes puissent avoir des postes dominants ! C’est clair, si on prend l’exemple de l’Empire romain on voit que les "barbares" ne servaient que dans les armées, il en va de même pour les grands empires ! Si donc les Egyptiens laissaient les nubiens dans leurs armées c’est qu’ils devaient se considérer comme très proches (culturellement et PHYSIQUEMENT). Et puis y’a pleins de preuves scientifiques qui le prouvent : Champollion, Hérodote, Diop ... C’est dommage que l’on ne reconnaisse pas cela parce que ça montre que chez les gens (racistes ou pas) les Noirs ne peuvent pas être à l’origine d’une telle civilisation ! Quand on disait que c’était des Européens personnes n’émettaient d’objections mais dès lors qu’ils s’agit de Noirs, il faut émettre toutes sortes de réserves, il faut même dans la plupart des cas "dépasser la science" parce que les preuves scientifiques ne suffisent plus. Quand Champollion décrypte les hiéroglyphes tout le monde est d’accord mais dès lorsqu’il s’attaque à l’origines de ses Egyptiens on reconnait des failles, des lacunes, ou même des troubles de la vision (pour Hérodote) ! Ca manque trop de sérieux, j’éspère que cette héritage inconscient originaire de la colonisation va finir par s’éteindre ! Mais, c’est pas pour demain c’est sur !
                        Répondre à ce message
                        • Didier Kouakou : Bonjour, je prends en compte votre analyse qui a l’air plus recherché que celle d’africamaat tout même. Je suis ivoirien issu du peuple Akan à qui on rattache de depuis très longtemps des origines Nubiennes et de Haute Egypte tout comme certains peuples Mandée ou Peul. Donc ma question est la suivante, est-il possible que des égyptiens de l’antiquité aient pu quitter leur terre lors des invasions pour se réfugier vers des territoires d’Afrique de l’ouest ou du Nord-ouest ? J’ai une dernière question, il a été prouvé qu’il existait aussi des pharaons noirs, pourquoi ne les voit-on jamais dans les documentaires ? Coordialement. Didier Kouakou
                          Répondre à ce message
                  • oudj : il faut arrêtez de délire un peu ! l’Égypte se trouve en Afrique et non en Europe . vous savez très bien où est la vérité. on vous a longtemps éduqué dans l’ignorance des autres races en particulier la race noire. votre souci majeur c’est l’idéologie première !tous les peuples ont bâti leurs civilisations respectives sur leurs différents continents respectifs, et voilà que seule la civilisation Égyptienne bâtie par une race d’homme et femme noirs sur leur propre sol,demeure un mystère ! n’allez oser que vous ancêtres ressemblent à ceux-ci....
                    Répondre à ce message
                    • ramses ll profané : non mais n importe quoi sur ce site tout le monde se dit scientifique ou quoi !! surtout les afriqua machin ... qui se donne le droit de dir que l afrique est essentiellement au noir négroide il y a des arabes de peaux noir regarde en arabie inculte sauf qu il n on pas les meme trait et oui il n y a pas que dans le centre et le sud de l afrique que le soleil tape (on dirais voir des ufologues ma parole) .pour moi les peuplades qu il y a en egyptes sont les peuplades du temps des egyptiens ancien d ailleur les preuves parle les arabes sont venu juste donné leurs religion musulmane depuis quand tout une peuplade en remplacerais totalement une autres sans laissé de trace .je veu dir par la que l on peut avoir la meme origine ethnique et soudain prendre un autres tournant religieus plus ou moin a la mode .biensur qu il y avait des noir de type negroide il faisait parti de la population comme maintenant dans l egypte d aujourd hui .par contre de la a mettre tout les noir dans le meme paquet c est faux les ethiopiens en ethipie les senegalais au senegal et les egyptien en egypte si tu trouve des trace de plus au sud de l egypte c est normal les peuples du sud on du copié c est le propre des nation de copié le plus fort ,et je ne voi pas comment un peuple aussi fort que l egypte entique aurais migré ailleur sans prendre sont savoir avec eux ???? ou sont leur veritable trace ailleur ? diparu totalement peut etre ?? certainement on t il eté tué par les mechant musulmans ?pour moi les arabes d arbie et les ancien egyptien sont tres proche cousin comme maintenat d ailleur desolé pour les fautes d orthographes mais il n y a pas besoin d etre un génie pour regarder la verité en face
                      Répondre à ce message
                      • sinus : "et je ne voi pas comment un peuple aussi fort que l egypte entique aurais migré ailleur sans prendre sont savoir avec eux". Et moi je ne vois pas comment un tel peuple serait resté sur place et devenir amnésique au point où il a fallu attendre un français du nom de Champollion pour déchiffrer les hyérogliphes. Je te pose une question, sais tu parler "égyptien" (antique ou pas) ou bien c’est l’arabe que tu parles ?Tu l’as dit il ne faut pas être un génie pour regarder la réalité en face.
                        Répondre à ce message
                        • trop de discour pour rien regarder la réalité en face et les mouvements ethniques vous comprendrez,partez pour postulat BABYLON et ses descendant !!!merci.ntmnt haile seilassie, la reine de saba et autres souverains !!!
                          Répondre à ce message
                      • Nounette :

                        Mais bien sur...Les gens du sud ont copié...Les arabes d’arabie et les égyptiens anciens cousins ? Hahahahah excuse moi de te le rappeler mais les arabes ne sont venus en afrique du nord qu’au 7ème siècle donc je ne vois pas comment ils auraient connu les égyptiens anciens ? Inculte toi même...Pour info noir négroide est utilisé pour définir les noirs d’afrique sub-saharienne(la preuve que tu ne sais mm pas ce que veut dire noir négroide). Le terme pour désigner l’ensemble des noirs est "mélanodermes" qui englobe tous les gens à peau noire quelque soient les "traits" physiques. Il est évident que les populations actuelles d’égypte sont un brassage de toutes les peuplades qui y sont passées il n’y a aucun doute.

                        D.4. L’archéologie avec les fouilles menées en Haute Egypte et au Soudan qui mettent en évidence l’origine méridionale de la civilisation égyptienne.

                        L’archéologue américain Bruce WILLIAMS qui a étudié les objets provenant de ces fouilles écrit dans le Courrier de l’UNESCO (février-mars 1980, pp. 43-44)

                        "Grâce au témoignage fourni par le cimetière L, la période qui précède juste la première dynastie devient, pour la première fois, une époque historique. Un fait étonnant se dégage, absolument contraire à toutes les idées antérieures sur la question : pendant neuf générations au moins, de 3500-3400 à 3200-3100 avant J.C., la Nubie du groupe A fut un État unifié, possèdant tous les attributs d’une civilisation – un gouvernement, un pharaon, des fonctionnaires, une religion officielle, une écriture et des monuments – un État assez fort pour unir des peuples qui n’étaient pas de même origine. C’est ainsi que les habitants du Ta-Seti, "Le Pays de l’Arc", nom par lequel les anciens Égyptiens désignaient la Nubie, participèrent pleinement et sur un plan d’égalité que personne n’avait jamais soupçonné, à l’irrésistible essor de la civilisation des rives du Nil".

                        Le rapport de Bruce WILLIAMS de ces fouilles effectuées dans les années soixante, a été publié en 1986 : "Excavations between Abu Simbel and the Sudan frontier, part I – The A-group royal cemetery at Qustul : Cemetery L", University of Chicago, Oriental Institute Nubian Expedition, Vol. III, Chicago, 1986. Voir aussi ANKH, n° 6/7, 1997-1998, pp. )

                        D’ailleurs savais-tu qu’avant que Narmer unifie le nord et le sud de l’égypte il y avait déjà des rois au sud (qui intégrait alors le nord du soudan car il n’y avait pas de frontières avec la nubie jusqu’à sésotris III) Cherche sur wikipédia "dynastie zéro" tu seras surpris. Ces rois portaient tous au début de leur nom "Horus" signifiant bien que la religion était déjà en place et dois-je te rappeller qu’à -3500 ans les arabes n’existaient même pas encore (854 avant JC), les hyksos n’étaient pas là, les grecs non plus, les romains non plus, les macédoniens non plus...Qui était alors en Afrique ? Je te laisse répondre toi même...


                        Répondre à ce message
                        • Demba :

                          L’origine negro africaine des anciens égyptiens est incontestable pour la simple et unique raison que les premiers hommes étaient ethniquement homogènes et négroïde et ces derniers vivaient il y a plus de 150 ooo ans dans la région des grands lacs,aux source même du Nil la ou l’humanité est née.C’est un fait scientifiquement prouve(voir les travaux du prof Leakey : la thèse sur l’origine monogénetique et africaine de l’humanité ) La loi de Gloger que l’on peut appliquer aussi aux humains veut que les organismes des animaux à sang chaud qui se développe sous un climat chaud et humide aient une pigmentation noire (eumélanine ) si l’humanité est née sous les tropiques elle avait nécessairement une pigmentation brune des l’origine et c’est par la différenciation sous d’autre climats qu’elle s’est fragmentée postérieurement en d’autre race.Je pourrait développé plus amplement cette thèse ayant trait à l’origine de l’humanité et à sont peuplement par différente voies et notamment par la vallée du Nil mais ça serait trop long je vous invite donc a lire l’histoire general de l’Afrique volume deux (presence africaine/edicef/unesco)Mais pour en revenir à l’origine des anciens égyptiens plusieurs études anthropologique de la popupulation Égyptienne ont été effectuées ,une des plus récente est celle du professeur Falkenberg celle ci porte sur l’analyse de 1787 crânes masculins datant du pré dynastique ancien voici ces résultats : 36% de négroïdes ,33% de méditerranéens ,11% de cromagnoides et 20%d’individus ne rentrant dans aucun de ces trois groupes mais apparentes soit aux cromagnoides soit aux négroïde ces conclusions prouve que le fonds de la population égyptienne était nègre à l’epoque pré dynastique surtout que méditerranéen n’est pas synonyme de race blanche ,il s’agirait plutôt de la race brune ou méditerranéenne d’Elliot Smith.Celui -ci "fait de ces proto Egyptien un rameau de ce qu’il appelle la race brune,qui n’est autre que la race eurafricaine de sergi ".l’epithete brune ,ici concerne la peau et n’est qu’un euphémisme pour nègre il est donc clair que c’est la totalité de la population Égyptienne qui était nègre exception faite d’une infiltration d’élément nomades blancs à l’époque proto dynastique.toutes les études anthropologique plus ou moins arbitraire sont loin d’avoir établis l’existance d’une race égyptienne blanche elle tendrait même à établir le contraire.

                          pour ce qui est des représentations humaines son étude notamment entrepris par F.Petrie montre que le type ethnique était noir d’après ce cet auteur éminent il s’agit du peuple Anou dont le nom nous est atteste depuis l’époque protohistorique.Partout ou le type racial autochtone est rendu avec un minimum de netteté ,il apparaît comme négroïde.Nulle part les éléments Indo-européens et sémites ne sont représentés comme simple citoyens libres servant un chef local ils sont tous présentés comme des étrangers soumis.Les rares représentations que l’on rencontre sont toujours figurées sous les traits de captifs les mains liées derrière le dos,ou en position de crapaudine.Une figurine protodynastique représente un captif Indo européen,les mains serrées contre le corps et portant une longue tresse :c’était une race conquise (peinture mural de la tombe séquence date 63). Les traits typiquement négroïde des pharaons Narmer 1er dinastye fondateur de la lignée pharaonique ,Djeser 3ème dynastie ,Cheops constructeur de la grande pyramide type camerounais ,Menthouhotep ,Ahmosis ,Nefertari,et d’Amenophis1er montre que toutes les classes de la société Égyptienne appartenaient à la même race noire. Il existe grosso modo deux variantes de la race noire : Les noirs a cheveux lisses ,représente en Asie par les Dravidiens et en Afrique par les Nubiens et les tubbou ou tedda.Les uns et les autres ont souvent la peau d’un noir de jais. Les noirs a cheveux crépus des régions équatoriales. ces deux groupes formaient la population égyptienne.En fait on peut connaître directement la couleur de la peau des anciens égyptiens et partant ,l’ethnie de ceux ci,grâce à une analyse microscopique pratiquée en laboratoire ce qui aurait l’avantage de clore le débat.Mais tel n’est pas le souhait de tous ces chercheurs pleins de sagacité qui se sont intéressé à cette questions : car l’étude laboratoire de la Mélanine corps chimique responsable de la pigmentation de la peau généralement insoluble et conserve pendant des millions d’année dans la peaux des fossiles pourrait classer indubitablement les anciens égyptiens parmi les noirs


                          Répondre à ce message
                          • vanhel : je paris que celui qui a rédigé cette article a un pb avec les afro centristes. nous ne somme pas racistes. nous redonnons à l’Afrique l’histoire que l’occident lui a volé .
                            Répondre à ce message
                          • russian beauties : Nice to be here and see your post !
                            Répondre à ce message
                          • ZORA : Une négresse : si l’Égypte n’est pas noire alors mes ancêtres sont des vikings. Suivez mon regard.
                            Répondre à ce message
                        • C’est une très bonne analyse !

                          Jeune salope pour rdv sexe sur Marseille


                          de la femme mature en manque de sexe sur Marseille


                          qui veulent se faire casser le cul

                          Répondre à ce message

L´Egypte Ancienne de Toutankharton - Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA - Valide HTML 4.01 et CSS 2 - Design, maintenance :Thomas Joulin



Partenaires : Egypte Antique Photos d'Egypte Fondation Artistique Paris Art Contemporain Photographie