La théogamie d’Hatchepsout

(illustrations de Naville)

Le temple de Deir el Bahari, salles 2ème portique, le hall de la naissance d’Hatshepsout

Le mythe de la naissance d’Hatshepsout est présenté en 15 scènes séparées par des lignes verticales : les scènes forment un conte, qui raconte la transcendance d’Amon. Les registres racontant la naissance divine d’Hatshepsout sont surmontés par un registre supérieur, qui raconte l’enfance et le couronnement de la reine. Selon Brunner (1986) ces deux représentations sont indépendante l’une de l’autre.

Les scènes et textes de Djeser Djeserou (Deir el-Bahari) ont subi de nombreuses destructions de figures ou cartouches représentant Hatshepsout, et effacés sur ordre de Thoutmosis II, alors que les destructions des figures représentant Amon ont été martelées par les iconoclastes de la période Amarnienne. Le monument et les scènes seront ensuite restaurés jusqu’à Ramsès II, qui a rétabli les images des dieux, mais pas celle d’Hatshepsout.

Selon Altenmüller (Geburtsmythos-1997) Hatshepout avait inventé la légende de sa conception divine pour justifier son pouvoir. Cette légende s’inscrit dans les récits traditionnels des « scènes de lit » qu’on trouve dans les tombeaux privés de l’Ancien Empire, ces scènes constituant des métaphores du « rituel de résurrection » (ces scènes se rapportent à la résurrection du défunt dans le monde renversé, et si ce défunt est un roi, à son admission dans le royaume des dieux). Dans ces scènes, le lit du défunt (toujours représenté) est le lieu où l’action de la mort est annulée, devenant un lit de renaissance en quelque sorte. Très fréquemment, ce lit est représenté à têtes de loin, rappelant en cela le symbole hiéroglyphique aker.

Les scènes sont présentées dans l’ordre de la transcendance d’Amon.

Scène 1

Scène 1 Mur Sud. Amon annonce son plan devant un conseil de 12 dieux, représentés sur deux registres (Amon est assis sur son trône face à ces deux registres). Sur ces 12 dieux, 5 sont féminins, et 7 masculins : De droite à gauche : Registre sup (de droite à gauche) : Osiris, Isis, Horus, Nephtys, Seth, Hathor Registre inf (de droite à gauche) : Mont, Atoum, Shou, Tefnout, Geb et Nout A l’origine, les dieux étaient peints en rouge-brun, les déesses en jaune clair.
Amon fait face aux 12 divinités, assis sur son trône : il explique son plan pour concevoir un nouveau roi. Un texte a été rajouté lors de la restauration du monument sous Ramsès II La scène entière, sur le mur méridional, fait référence aux scènes (courantes) de l’ « annonce royale », signalées pour la première fois par Hermann en 1938. Cette forme littéraire, devenue traditionnelle en Egypte, commence par une annonce du roi par laquelle il communique ses idées devant une réunion de conseillers (avec éventuellement présence de la reine). Les membres du conseil informés conviennent d’un responsable, chargé de mettre immédiatement en action les mots prononcés par le roi. Le souverain donne ensuite les instructions appropriées à cet agent. La scène de la descente divine commence de la même manière. Amon, tel le Roi, annonce son plan à son conseil : il en est du pouvoir royal comme il en est de l’ordre céleste : il s’agit bien dans cette scène d’une justification du bien fondé de l’ordre théocratique
Scène 2 Amon envoie Thot parmi les humains pour choisir la femme appropriée, c.a.d une mère pour le roi qui va être conçu. Amon est représenté comme regardant dans la direction opposée au sens des scènes : cela signifie qu’il est « celui qui arrive » (ce sens s’applique à chaque fois que ce procédé est utilisé tout au long des scènes suivantes).

Scène 3

Scène 3 Thot conduit Amon à la mère choisie pour gester le futur roi. Amon et Thot sont représentés se tenant par la main, Thot dans le sens de lecture, Amon à côté de lui (mais représenté devant regardant Thot, c.a.d tournant la tête en arrière). Amon roi des dieux est représenté devant Thot, bien que Thot le guide. La reine n’apparaît pas sur cette scène. Renforcement de la notion de « celui qui arrive », marquant la transcendance.

scène 4

Scène 4 Rapports d’Amon avec la reine Ahmès, sur un lit à tête de lion (aker). Sur ce lit, deux déesses ou génies portent au-dessus d’eux le couple Amon-Ahmès. Amon regarde dans le sens du cycle du récit, la reine lui fait face. Thot a laissé le couple seul. Amon, qui avait approché Ahmès sous la forme de son mari, se dévoile alors en tant que dieu.
Le lit à tête de lion est symbole de la renaissance, puisqu’il est une représentation de Nout, déesse du ciel, qui avale le soleil de soir et le met au monde le matin, qui soutient tout. Les divinités servant de support semblent être Neith et Selket, qui sont les divinités protectrices traditionnelles sur les sarcophages ou les vases canopes. Le bouclier avec les flèches croisées sur la tête est généralement symbole de Neith, mais est aussi celui des Hemsout. Brunner décrit les Hemsout comme des génies féminins, qui sont les contre-parties (doubles) des Kaou (masculins), et qui sont impliqués dans la procréation comme dans la vie post-mortem. Le texte fait penser qu’il s’agit bien ici des hemsout. Ce symbole placé sur la tête du génie gauche indique sa participation à l’acte qui se déroule au-dessus.
L’accouplement est représenté pudiquement par le croisement des jambes, les mains de la reine en position traditionnel de réception, le signe ankh posé sur les lèvres de la reine.
Informations sur cet article
  • Auteur(s) : her bak
  • Publication : 31 mars 2008
  • Mise à jour : 31 mars 2008
  • Profil(s) : Egyptoexpert

Réactions

Répondre à cet article
  • senmout : Pourquoi est-il impossible de vous contacter, Her-Bak ?
    Répondre à ce message
    • "Flebile nescio quid queritur Hathorae lyra". :

      Salve philosophus,

      Vous semblez connaître bcp de choses sur les Claviculae Aegyptiae. La lumière d’un "collegium" vous éclaire-t-elle ? Ou bien est-ce une tradition ? En tous cas, votre analyse est très "éclairante"...

      Au plaisir de vous lire.


      Répondre à ce message

L´Egypte Ancienne de Toutankharton - Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA - Valide HTML 4.01 et CSS 2 - Design, maintenance :Thomas Joulin



Partenaires : Egypte Antique Photos d'Egypte Fondation Artistique Paris Art Contemporain Photographie